BFM Business

Grégoire Leclercq: "la réforme des auto-entrepreneurs ne correspond pas à nos attentes"

Grégoire Leclercq était l'invité de BFM Business ce lundi 15 juillet

Grégoire Leclercq était l'invité de BFM Business ce lundi 15 juillet - -

Le gouvernement a présenté en juin une réforme du statut des auto-entrepreneurs. Un changement qui décourage ces derniers. Le président de leur fédération l'a dit sur BFMBusiness ce 15 juillet.

La grogne des poussins continuent. Sur BFM Business ce lundi 15 juillet, Grégoire Leclercq, le président de la Fédération des auto-entrepreneurs, est revenu sur la réforme du régime des auto-entrepreneurs présenté le 12 juin en Conseil des ministres par Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat.

La principale mesure est la création de seuils intermédiaires de chiffres d'affaires qui limiteront le statut dans le temps. Elle concernera les auto-entrepreneurs qui exercent en activité principale. Dans les activités de services, un seuil de chiffre d'affaires intermédiaire est créé à 19.000 euros par an. Dans les activités de commerce, ce seuil est de 47.500 euros.

"Nous voulons de la stabilité"

Pour Grégoire Leclercq, cette réforme "ne correspond pas à l'attente des auto-entrepreneurs". Selon lui, elle va avoir trois impacts: "décourager un certain nombre d'entrepreneurs de créer une auto-entreprise; renvoyer vers une activité non déclarée tous les auto-entrepreneurs qui auraient tendance à dépasser le seuil; et se retrouver avec une usine à gaz incompréhensible".

Finalement, ce que demandent vraiment les auto-entrepreneurs, c'est "de la stabilité". "Le régime a subi en 4 ans et demi, 11 évolutions réglementaires et législatives. Ce qui est énorme", se désole Grégoire Leclercq.

BFM Business.com