BFM Business

Goodyear: la CGT en appelle à François Hollande

Thierry Lepaon, le futur patron de la CGT, était l'invité de BFM Business, mercredi 20 février.

Thierry Lepaon, le futur patron de la CGT, était l'invité de BFM Business, mercredi 20 février. - -

Thierry Lepaon, le futur patron de la CGT, était l'invité de BFM Business, mercredi 20 février. Pour lui, c'est au président de la République de répondre au patron de Titan qui, dans sa lettre assassine, "a insulté la France et les Français".

Alors que le conflit social redouble d’intensité à l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, la CGT est de plus en plus pointée du doigt. Déjà cible de quelques piques de la part de la CFDT, le syndicat, ultra majoritaire sur le site d’Amiens, est la cible de la lettre assassine que le dirigeant de Titan a envoyée à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif.

C’est dans ce contexte que Thierry Lepaon, le futur successeur de Bernard Thibault, était l’invité du Grand journal de BFM Business, mercredi 20 février. "C’est une lettre d’insultes, appelons les choses par leur nom", a déclaré Thierry Lepaon, visiblement remonté.

"De ce point de vue, elle est inacceptable. Pour la France, car on ne peut pas laisser quelqu’un insulter la République. Pour les salariés de Goodyear, ensuite, car on voit bien maintenant que "l’offre" Titan n’a en fait jamais existé. Pour le syndicaliste que je suis, enfin. La CGT représente 80% des employés au sein de l’entreprise, est le plus grand syndicat du pays, donc dire que les salariés travaillent trois heures par jour, sont trop payés, etc. Je pense que la limite a été dépassée." 

Le patron de Titan "a insulté la France et les Français"

Alors qu'Arnaud Montebourg a promis de répondre au dirigeant de Titan, Thierry Lepaon, lui, estime que la risposte doit venir de plus haut. "Ce n’est pas une réponse du ministre qui est nécessaire, c’est une réponse du président de la République qui doit faire respecter les citoyens de son pays !", a-t-il réclamé.

Avant de conclure: "l’attaque est d’une telle ampleur que c’est François Hollande qui doit répondre ! Cela n’a rien à voir avec une guerre d’égo entre un dirigeant et un ministre. Il (le patron de Titan) a insulté la France et les Français !"

Yann Duvert