BFM Business

Goodyear: deux dirigeants séquestrés sur le site d'Amiens-Nord

L'usine Goodyear d'Amiens-Nord devrait fermer, sauf surprise.

L'usine Goodyear d'Amiens-Nord devrait fermer, sauf surprise. - -

Deux membres de la direction de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, menacée de fermeture, sont actuellement retenus sur le site par des salariés. Ces derniers réclament un retour à la table des négociations, afin d'obtenir un plan de départs volontaires "amélioré".

Selon des sources concordantes citées par l'AFP, deux dirigeants de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord sont séquestrés sur le site par la CGT et des salariés.

"Là on est dans une salle de réunion, et le directeur (de production, NDLR) et la personne en charge du Point info conseil (le DRH, NDLR) sont avec nous, ils sont retenus pour le moment", a indiqué à l'AFP Franck Jurek, secrétaire adjoint (CGT) du comité d'entreprise d'Amiens-Nord. Il a également précisé que tout se déroulait "dans le calme".

La CGT avait rendez-vous lundi matin avec le directeur, mais "toute l'équipe de weekend", soit 200 salariés, est venue "pour essayer de mettre la pression sur la direction" selon lui. "On veut revenir à la table des négociations, c'est-à-dire un plan de départs volontaires et voir s'il y a un repreneur, et s'il n'y a pas de repreneur, un plan de départs volontaires pour tout le monde avec énormément de fric", a-t-il ensuite lancé.

"Même s'il faut attendre trois ou quatre jours, ils ne sortiront pas"

La CGT espère en effet l'application d'une version "améliorée" d'un plan de départs volontaires abandonné en 2012. "Même si il faut attendre trois ou quatre jours, ils ne sortiront pas. On va chercher des matelas, tout, on dort là", a encore indiqué Franck Jurek.

Malgré de multiples recours, l'usine du fabricant de pneus est toujours menacée de fermeture. Elle emploie 1.173 salariés.

Il s'agit d'un nouvel épisode de ce dossier, qui a connu de multiples rebondissements, notamment avec la vrai-fausse reprise de l'usine par l'Américain Titan. Ce qui avait donné lieu à une passe d'armes entre son PDG et Arnaud Montebourg.

Y. D .avec AFP (texte) et Annabelle Vilmont et Valeriane Porcher (vidéo)