BFM Business

Gattaz veut aller au bout de son mandat

Pierre Gattaz ne partira pas avant juillet 2018

Pierre Gattaz ne partira pas avant juillet 2018 - Éric Piermont - AFP

Alors que le Canard enchaîné indique que des pressions sont exercées pour lui faire quitter prématurément son poste, le président du Medef a fait part de son intention de garder ses fonctions jusqu'en juillet 2018.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, quittera comme prévu son poste en juillet 2018 et la campagne pour sa succession ne débutera qu'en janvier prochain, a-t-il indiqué jeudi à l'AFP, alors que le Canard Enchaîné a évoqué un départ anticipé du patron des patrons.

"La campagne sera ouverte le 1er janvier", a-t-il déclaré, jugeant "très contre-productif" de lancer une campagne anticipée. Avant cette date, "on travaille", a-t-il ajouté.

Selon le Canard Enchaîné, Emmanuel Macron, mais aussi Henri de Castries, président de l'Institut Montaigne et ancien PDG d'Axa, souhaiteraient voir s'accélérer la succession du patron des patrons, dont le mandat prend fin en juillet 2018, afin de "disposer d'un négociateur solide pour mener à bien la réforme du Code du travail".

"Que le meilleur gagne"

Pierre Gattaz a indiqué à l'AFP qu'une fois la campagne lancée, il recevrait les candidats à sa succession, mais qu'il n'afficherait "pas de préférence". "Que le meilleur gagne", a-t-il dit.

Parmi les candidats potentiels, il a cité ses vice-présidents Geoffroy Roux de Bézieux, Thibault Lanxade, Alexandre Saubot, mais aussi Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de Syntec, tout en ajoutant qu'il y aurait "sans doute" d'autres candidats qui préfèrent pour l'heure rester dans l'ombre.

Interrogé sur les rumeurs d'une candidature de Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin, évoquées par plusieurs médias, Pierre Gattaz a jugé qu'il s'agissait d'un "outsider intéressant". "C'est un grand industriel qui prône une économie d'excellence", a-t-il salué.

Concernant ses propres projets, Pierre Gattaz a indiqué qu'il envisageait de revenir dans son entreprise Radiall, qui produit des composants électroniques pour l'aéronautique, pour s'occuper de stratégie notamment.

Il a par ailleurs confié réfléchir à une candidature au poste de président de Business Europe, l'organisation patronale européenne, dont l'élection est prévue selon lui en "mai-juin". "Mais je n'ai pas encore pris ma décision définitive", a-t-il toutefois insisté.

J.M. avec AFP