BFM Business

Ford ne réinvestira pas dans son usine près de Bordeaux

Un millier d'emplois sont menacés à l'usine Ford de Blanquefort, en Gironde.

Un millier d'emplois sont menacés à l'usine Ford de Blanquefort, en Gironde. - Patrick Bernard - AFP

Un millier d'emplois sont menacés sur le site de Banquefort, en Gironde. Bruno Le Maire a de son coté appelé le constructeur à "garantir la pérennité" de l'usine.

Soutenus depuis des années par des aides publiques maintenant l'emploi, l'usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux (Gironde) et son petit millier de salariés sont aujourd'hui menacés après l'annonce mardi par le constructeur automobile qu'il cessait d'y investir.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a aussitôt pressé le constructeur américain de "garantir la pérennité" du site de production de boîtes de vitesse en travaillant avec les syndicats, les collectivités locales et l'Etat. Il doit recevoir "dans les prochains jours" les représentants des salariés et les élus.

Chez Ford, on souligne déjà que la "solution viable et pérenne" pourrait passer par "la recherche de tout repreneur potentiel intéressé par le site". Et du côté de Bercy aussi on évoque la possibilité de faire appel à des "partenaires externes" pour trouver "de nouvelles activités" à l'usine.

L'usine emploie environ 910 personnes

Voilà des années que les syndicats de Ford Aquitaine Industries (FAI) alertent les pouvoirs publics sur leurs craintes pour la survie du site girondin, accusant le groupe automobile de repousser sans cesse des décisions d'investissements pour gagner du temps.

Ils réclamaient notamment qu'on confie à Blanquefort la production d'une nouvelle boîte de transmissions, la 8F-MID, qui aurait selon eux permis d'assurer la pérennité de l'usine employant actuellement environ 910 personnes.

Mais les responsables de Ford Europe venus à Blanquefort ont douché leurs espoirs. Après étude, "il s'avère que la fabrication de la nouvelle transmission 8 vitesses à FAI n'était pas économiquement viable", a tranché Ford.

"Comme nous l'avons déjà dit, l'activité industrielle à FAI dépend de la demande du marché mais les projections actuelles de volume de production sont saines jusqu'au cours de 2019", ajoute le constructeur dans un communiqué.

Y.D. avec AFP