BFM Business

Etude exclusive: malgré la crise, les cadres restent attachés à leur entreprise

Près des deux-tiers des cadres ont songé à créer leur entreprise.

Près des deux-tiers des cadres ont songé à créer leur entreprise. - -

L'attachement est le premier mot qui vient à l'esprit des cadres pour qualifier leur relation avec leur entreprise, selon une étude TNS Sofres pour le cabinet ITG, publiée ce mercredi 26 juin. Cette étude révèle aussi que les deux-tiers d'entre eux ont envisagé de créer leur entreprise.

La crise n'a pas terni la relation qui lie les cadres à leur entreprise. C'est le principal enseignement à tirer d'une étude TNS Sofres pour le cabinet ITG, publiée ce mercredi 26 juin et dont BFM Business est partenaire.

Plus globalement, cette étude révèle des "résultats très étonnants", a prévenu Patrick Lévy Waitz, le président d'ITG, ce matin, dans Good morning business. Ainsi le premier mot qui vient à l'esprit des cadres pour évoquer leurs sentiments à l'égard de leur entreprise est "l'attachement".

Cité par 51% des répondants de l'étude, il devance "la confiance" (41%) et la fierté (40%). A l'inverse, les sentiments négatifs ne sont évoqués que de façon secondaire. La lassitude n'est exprimée que dans 21% des situations et la déception dans 19%.

Des chiffres logiques puisque, plus globalement, 84% des cadres sont satisfaits de leur emploi au sein de l'entreprise. A noter néanmoins une rupture réelle entre les classes d’âges. Si les plus de 50 ans sont la catégorie qui fait le plus confiance à leur entreprise (44%), ce chiffre tombe à 33% chez les moins de 35 ans, classe d’âge qui se caractérise par une défiance plus marquée.

Des cadres entreprenants

Concernant l'évolution du marché de l'emploi, une très nette majorité (65%) des sondés estime que les cadres préfèreront dans les années à venir les petites structures aux grandes entreprises. Ils estiment également que les cadres seront plus indépendants (60%). L'étude révèle d'ailleurs que près des deux-tiers d'entre eux (63%) ont déjà songé à créer leur propre activité.

Encore une fois, cela est cohérent avec les résultats enregistrés sur une autre question: les éléments les plus importants dans le travail. A 42%, l'autonomie devance de très loin la rémunération (qui arrive deuxième avec 29%), montrant combien les cadres sont attachés à leur indépendance.

Ce qui se retrouve également dans les mesures jugées prioritaires par les cadres pour relancer l'emploi. La première (39% ) consiste à "encourager ceux qui veulent développer une activité en diminuant leurs risques". Viennent ensuite la réforme de Pôle Emploi (23%) et la réforme de la formation professionnelle (21%).

BFMbusiness