BFM Business

Comment survivre à une mise au placard?

Un salarié ne se rend pas immédiatement compte qu'il est sur la touche. Mais quand il constate qu'il est tenu à l'écart des réunions et des projets d'importance, les choses deviennent claires. Que faire alors? Se désespérer? Profiter de son temps libre? Non! Il faut réagir.

Cela fait plusieurs années que vous travaillez dans la même entreprise, mais depuis quelques mois, vous sentez que les choses ont changé. Autrefois, vous crouliez sous les mails, les réunions s'enchaînaient, vos collaborateurs vous sollicitaient plusieurs fois dans la journée. Mais désormais, votre planning est bien vide. On “oublie” de vous convier à des meetings. Les décisions stratégiques se prennent sans votre avis. Votre patron rencontre vos collaborateurs sans vous en informer.

Tous ces indices vous conduisent à la conclusion que cette fois, il n'y a plus de doutes, vous êtes bel et bien au placard. L'antichambre de l'éviction définitive. Les experts en management ont même théorisé cette manière d'agir en lui donnant le nom de "job vacuum". Le terme est parlant, cela consiste à vider un poste de son contenu sur 3 à 6 mois. Une manière de mettre à mal les nerfs du salarié. Car l'inactivité va peser sur son mental, au point de lui donner l'envie de partir. Et obtenir la démission du salarié, c'est justement le but visé par une mise au placard.

Alors comment réagir ?

Première option: attaquer l'entreprise. Vous fournir une activité fait partie de ses obligations. La mise au placard relève d'ailleurs du harcèlement moral. Vous pouvez aussi choisir de partir, en négociant une rupture conventionnelle et une prime correcte. Mais si le marché du travail ne vous semble pas favorable pour quitter votre entreprise, préparez-vous à mettre en place une stratégie de survie.

>mettez-vous dans la lumière: soyez partout pour être hors d'atteinte. Faites votre publicité, vantez vos mérites, multipliez les contacts avec vos collègues des différents services.

>Trouvez des occupations pour utiliser votre énergie: Déjà, à l'extérieur de l'entreprise, renforcez votre tissu social, passez du temps en famille avec vos amis, cela vous aidera à tenir le choc. N'hésitez pas non plus à vous lancer des dans activités culturelle, sportive… Mais tout cela ne vous aidera pas à tenir 8 heures par jour au bureau. Donc là aussi, cherchez des occupations: personne ne s’est jamais attaqué au dossier B/112.. Lancez-vous !

>cherchez d'autres horizons : si vous êtes dans un grand groupe, allez voir dans les autres services. Ils ont peut-être besoin de vos compétences. Dans tous les cas, il faut que le placard dure le moins de temps possible. L’enjeu est de garder l’estime de soi. Donnez-vous une dead line au-delà de laquelle vous irez négocier votre départ. Il en va de votre santé, mais aussi de votre employabilité. Plus vous resterez au placard, plus il vous sera difficile d'illustrer vos compétences auprès d'un futur employeur.

Laure Closier édité par C.C.