BFM Business

Chômage des jeunes: Hollande lance son "offensive"

Hollande a insisté sur le caractère urgent d'un plan pour lutter contre le chômage des jeunes, mardi 28 mai.

Hollande a insisté sur le caractère urgent d'un plan pour lutter contre le chômage des jeunes, mardi 28 mai. - -

Le président français a réaffirmé son désir d'agir rapidement contre le chômage des jeunes en Europe, mardi 28 mai. Il a également mis en avant sa proximité avec Angela Merkel sur le sujet.

Dans la lignée de sa conférence de presse, le 16 mai dernier, François Hollande a donné, mardi 28 mai, le coup d'envoi d'une "offensive" pour l'emploi des jeunes en Europe. Le chef de l'Etat a notamment insisté sur le caractère urgent de la situation.

"Nous devons agir en urgence, six millions de jeunes sont au chômage en Europe" et "près de 14 millions sont sans travail, ne suivent pas d'études ou ne sont pas apprentissage", a-t-il déclaré lors d'un colloque à Sciences Po Paris, mardi 28 mai.

"Aller vite est le premier objectif quand il y a urgence, et il y a urgence pour l'emploi des jeunes", a affirmé le chef de l'Etat, ajoutant : "l'offensive pour l'emploi des jeunes part aujourd'hui".

Les institutions européennes sur la même ligne

Le président de la République s'est également dit "d'accord avec la chancelière Angela Merkel pour parvenir à un véritable plan pour l'emploi des jeunes dès cette année", ajoutant que la Commission européenne était "mobilisée" tout comme le Parlement européen, "conscient de sa propre responsabilité".

"Bref, les institutions européennes, les chefs d'Etat et de gouvernement, la France et l'Allemagne, nous sommes d'accord, alors si nous sommes d'accord faisons-le", a encore dit François Hollande.

L'ensemble de ces réflexions, a-t-il rappelé, doit aboutir le 3 juillet à Berlin à une réunion des ministres du Travail et de l'Emploi des 27, présidée par Angela Merkel et en présence du président français. Le tout dans la foulée du sommet européen, le 30 juin à Bruxelles.

L'"initiative" pour l'emploi des jeunes devait être, ce mardi, au programme d'une rencontre à l'Elysée avec les ministres allemands des Finances et du Travail, Wolfgang Schäuble et Ursula von der Leyen, ainsi que le ministre italien du Travail, Enrico Giovannini. Il s'agit de mettre au point une sorte de "new deal", notamment entre la France et l'Allemagne.

BFMbusiness.com