BFM Business

Baisse du chômage: la majorité se félicite et doit "poursuivre les efforts"

La baisse du nombre de demandeurs d'emploi en septembre a été unanimement saluée au gouvernement. Mais la majorité insiste sur la nécessité de poursuivre les efforts.

Une telle baisse du nombre de demandeurs d'emploi n'avait pas été enregistrée depuis novembre 2000. En septembre, la France comptait 66.300 chômeurs de catégorie A en moins. Du côté du gouvernement, les chiffres ont été unanimement salué comme un résultat de la politique économique menée ces derniers mois.

La "bataille pas terminée" pour Hollande

Pour François Hollande, "l'essentiel c'est que des femmes et des hommes aient pu retrouver un travail et une stabilité". Sur Facebook, le chef de l'Etat estime que ces chiffres sont les résultats de "l'action engagée par le gouvernement à travers le Pacte de responsabilité". Mais, "la bataille n'est pas terminée" a-t-il précisé. 

"Malgré des variations mensuelles parfois fortes, ce sont donc 10.000 personnes qui sortent chaque mois, en moyenne, de la catégorie A" de Pôle emploi (sans activité), a noté Myriam El Khomri, dans un communiqué. 

"L'inversion de la courbe"

La ministre du Travail a évoqué sur Twitter un "troisième trimestre consécutif de baisse". "Ce résultat nous encourage à poursuivre nos efforts", a ajouté la ministre du Travail. Elle a assuré que "l'inversion de la courbe est là". 

François Rebsamen (PS), a estimé qu'avec ces chiffres, François Hollande avait tenu sa promesse de campagne. Un engagement tenu qui devrait lui permettre, selon le maire de Dijon, de se présenter à sa propre succession. 

Les Républicains se sont montrés moins enthousiastes à l'annonce de cette baisse. Eric Woerth a estimé que "les autres pays vont plus vite" tout en affirmant qu'il y a "un vrai problème français". Le président du groupe LR au Sénat, Gérard Larcher, a quant à lui assuré : "Il n'en demeure pas moins que le nombre de demandeurs d'emploi depuis le deuxième semestre de 2012 a augmenté de plus de 600.000 chômeurs".

M.L.