BFM Business

Alcatel: Hollande et Montebourg veulent réduire les suppressions de postes

Arnaud Montebourg veut réduire le nombre de suppressions de postes chez Alcatel, en France.

Arnaud Montebourg veut réduire le nombre de suppressions de postes chez Alcatel, en France. - -

Le ministre du Redressement productif a estimé, ce mardi 8 octobre, que le plan social d'Alcatel était "excessif" et a appelé à une réduction des suppressions de postes. Dans la foulée, François Hollande a tenu un discours similaire.

Quelques minutes seulement après les déclarations de Jean-Marc Ayrault, assurant que le gouvernement serait "vigilant" sur la mise en oeuvre du plan social chez Alcatel, Arnaud Montebourg s'est montré beaucoup plus offensif.

"Nous avons reçu le président d'Alcatel, nous lui avons dit que la première des choses était que le plan social qui fait payer à la France de façon excessive le tribut, la cotisation à la restructuration mondiale d'Alcatel, est excessif", a-t-il en effet déclaré lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, ce mardi 8 octobre.

Pour rappel, le groupe franco-américain a confirmé son intention de réduire ses effectifs mondiaux de 10.000 postes, dont environ 900 en France, dans le cadre d'un plan visant à économiser un milliard d'euros d'ici à 2015.

Montebourg appelle à la solidarité des opérateurs télécoms

"Il y certainement un rapport avec le fait que la stratégie du gouvernement américain a consisté à organiser la protection contre l'arrivée du matériel d'équipements télécoms chinois qui n'est pas très cher" pendant que l'Europe se livre à une concurrence par les prix "extrêmement destructrice", a-t-il poursuivi.

Pour ces raisons, Arnaud Montebourg a indiqué avoir demandé à Orange et ses concurrents sur le marché français à faire preuve de "solidarité nationale (...) pour qu'ils se décident non plus à courir derrière le moins cher mais à favoriser la fabrication sur notre sol national et le sol européen d'équipements télécoms."

"J'ai reçu la réponse positive de SFR et Orange, nous attendons la réponse des deux autres opérateurs", Bouygues Telecom et Free, a-t-il précisé.

"Nous avons demandé à la direction d'Alcatel-Lucent de reformater à la baisse son plan social, de le réduire car nous ne pouvons pas éternellement payer le prix de ses erreurs qui sont aussi des erreurs d'action publique et de responsabilité publique", a conclu le ministre du Redressement productif.

Hollande veut "réduire autant que possible" les suppressions de postes

Depuis Saint-Etienne, où il était en déplacement, François Hollande a emboîté le pas de son ministre.

"Dans le cadre des décisions qui seront prises, le plan social, il faudra voir comment on peut réduire autant qu'il est possible (...) l'ampleur des suppressions d'emplois", a déclaré le président français.

"Nous pouvons faire en sorte que ce soit la fin de ce processus", a-t-il ajouté. "Il y a eu des choix industriels du côté d'Alcatel qui n'ont pas été ceux qui auraient du prévaloir", a-t-il ajouté en ajoutant que l'état n'était pas "décideur" dans ce dossier.

Y. D.