BFM Eco

Von der Leyen appelle les Européens à oublier leurs "préjugés" et à soutenir son plan de relance

Ursula Von der Leyen

Ursula Von der Leyen - FREDERICK FLORIN / AFP

La Commission européenne a mis 750 milliards d'euros sur la table pour relancer l'UE. Mais les pays dits "frugaux" plaident pour un soutien par des prêts uniquement et non par des subventions.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé ce mercredi les Européens à "mettre de côté les vieux préjugés" et à soutenir son plan de relance de 750 milliards d'euros, lors d'un discours à Bruxelles devant les eurodéputés.

Ce plan suscite la réticence de quelques Etats membres -Pays-Bas, Danemark, Autriche, Suède- qui préfèrent soutenir l'économie de l'UE uniquement via des prêts, et non avec des subventions, alors qu'Ursula von der Leyen propose les deux.

"C'est le moment de l'Europe"

L'Allemande a expliqué aux élus européens que la Commission comptait lever 750 milliards d'euros sur les marchés financiers au nom de l'UE, total sur lequel "500 milliards seront distribués sous forme de subventions et 250 milliards sous forme de prêts aux États membres". Mais elle a ajouté que ces subventions constitueraient "un investissement" pour l’avenir, dans les priorités de l'UE: "le renforcement du marché intérieur, la numérisation (de l'économie), le 'Green Deal' européen et la résilience".

"Il s'agit d'une nécessité urgente et exceptionnelle pour une crise urgente et exceptionnelle", a insisté Ursula von der Leyen. "Mettons de côté les vieux préjugés !", a-t-elle imploré. "C'est le moment de l'Europe", a poursuivi l'Allemande, au moment où "les divergences et les disparités s'accentuent" sur le continent. "La crise que nous devons maintenant affronter est énorme. Mais l'opportunité pour l'Europe est tout aussi énorme et notre responsabilité, pour faire ce qu'il faut dans cette situation."

P.L avec AFP