BFM Business

Brexit: les vacanciers britanniques se détournent de l'Union européenne

Thomas Cook a calculé que 47% des réservations au départ du Royaume-Uni concernaient des destinations de vacances hors de la zone euro, soit presque 10 points de plus que l'année précédente.

Thomas Cook a calculé que 47% des réservations au départ du Royaume-Uni concernaient des destinations de vacances hors de la zone euro, soit presque 10 points de plus que l'année précédente. - Justin Tallis-AFP

Selon le voyagiste Thomas Cook, 47% des réservations au départ du Royaume-Uni concernaient des destinations de vacances hors de la zone euro, soit presque 10 points de plus que l'année précédente. En cause l'incertitude politique autour du Brexit.

Il se confirme que les Britanniques partent davantage en vacances hors de l'UE à cause des incertitudes du Brexit et de la faiblesse de la livre sterling face à l'euro.

"L'incertitude politique autour du Brexit incite les Britanniques à adopter une approche prudente vis-à-vis de leurs plans de vacances, et certains repoussent" le moment de réserver pour l'été 2019, explique le voyagiste Thomas Cook dans un rapport basé sur les réponses fournies par 28.500 de ses clients.

"Une tendance claire se détache pour les réservations cet été, avec un changement pour les destinations hors Union européenne", souligne le voyagiste britannique qui a calculé que 47% des réservations au départ du Royaume-Uni concernaient des destinations de vacances hors de la zone euro, soit presque 10 points de plus que l'année précédente.

La faiblesse de la livre sterling est en cause 

"La faiblesse de la livre sterling constitue la motivation la plus probable pour que les vacanciers cherchent des destinations plus lointaines; près de la moitié des Britanniques que nous avons interrogés nous disent surveiller davantage les taux de change que lors des années précédentes", explique Thomas Cook.

La livre sterling a plongé après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne lors du référendum du 23 juin 2016. Avant ce vote historique, une livre permettait à un touriste britannique d'obtenir environ 1,30 euro pour ses vacances dans la zone de la monnaie unique européenne. La livre a chuté depuis et ce lundi, elle ne valait qu'autour de 1,16 euro.

Espagne et Turquie, très prisées des Britanniques

L'Espagne reste certes la destination privilégiée des Britanniques voyageant avec Thomas Cook, mais la Turquie a pris la deuxième place à la Grèce.

"Au-delà du fait qu'elle n'est pas dans l'UE, la Turquie est une destination prisée pour les vacances en 2019 du fait de son bon rapport qualité/prix et de la diversité qu'elle propose, entre plages de sable, lacs salés et vestiges historiques", précise le voyagiste.

Thomas Cook a aussi relevé que la Tunisie redevenait une destination importante pour les Britanniques, ce pays d'Afrique du nord étant revenu dans le circuit du voyagiste l'an passé.

Frédéric Bergé avec AFP