BFM Business

Troisième budget de crise: des trous dans la raquette qui vont alourdir la facture

Des mesures majeures officialisées par le gouvernement ces derniers jours voire ces dernières heures ne sont pas encore budgétées.

Le texte présenté ce mercredi en Conseil des ministres comprend bien toutes les aides prévues au tourisme, à l’automobile, à l’aéronautique ou encore à la tech. Mais des mesures majeures officialisées par le gouvernement ces derniers jours voire ces dernières heures ne sont pas encore budgétées.

Bercy renvoie à des amendements lors de l’examen parlementaire fin juin mais tous ces rajouts vont encore nettement faire grimper la facture. Il faudra par exemple chiffrer les premières mesures de soutien au bâtiment avec la prise en charge d’une partie des surcoûts sanitaires et une enveloppe d’au moins 1 milliard d’euros pour soutenir la commande locale.

Facture du soutien à l'emploi

Des mesures de soutien au petit commerce vont elles aussi rejoindre ce troisième budget rectificatif avec la volonté "de solder la facture du confinement" d’après le président de l’U2P Alain Griset. Sont également sur la table, des mesures supplémentaires sur les charges, le fonds de solidarité et le chômage partiel.

Enfin, au-delà des aides sectorielles, la facture du soutien à l’emploi va elle aussi s’alourdir lors du débat parlementaire avec le rajout des mesures annoncées pour l’apprentissage, le chômage partiel de longue durée et l’emploi des jeunes. Des mesures qui sont discutées en ce moment-même avec les partenaires sociaux.

Thomas Sasportas et OC