BFM Business

Travail du dimanche, pharmaciens... Ce que veut changer Macron

Emmanuel Macron veut élargir le périmètre d'autorisation du travail dominical.

Emmanuel Macron veut élargir le périmètre d'autorisation du travail dominical. - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Le ministre de l’Economie présente, mercredi 15 octobre, une partie de son projet de loi pour l’activité, qui devrait bouleverser les conditions de certaines professions.

Alors que le projet de loi pour l’activité ne sera présenté qu’à la fin de l’année dans sa version définitive, Emmanuel Macron en a dévoilé une partie, mercredi 15 octobre en Conseil des ministres. Sans surprise, le ministre de l’Economie a décidé, selon Le Monde, de s’attaquer aux professions réglementées. Mais aussi au travail de nuit et du dimanche, ainsi qu’à certains secteurs précis.

Le travail du dimanche autorisé dans plus de cas

Le patron de Bercy veut élargir le périmètre du travail dominical aux "zones touristiques à fort potentiel économique". Les gares sont notamment concernées. En contrepartie, les salariés devront obtenir une "compensation importante". Autre nouveauté, les maires pourront délivrer des autorisations d’ouverture pour 12 dimanches dans l’année, au lieu de cinq actuellement. En outre, cinq demandes des entreprises concernées devront être obligatoirement satisfaites sur la même période.

Le travail de nuit, de son côté, pourra également être autorisé "sur décision de l’Etat" dans certaines zones, là aussi en contrepartie d’une compensation salariale.

Moins de règles pour les pharmaciens

Les pharmaciens sont, comme prévu, dans la ligne de mire du ministre. Le projet de loi prévoit notamment de simplifier les règles d’installation des officines, d’instaurer une distance minimale entre elles, ou encore de permettre l’ouverture du capital des pharmacies aux professionnels afin d’effectuer certains regroupements. Le développement de la vente de médicaments sur internet est également évoqué.

Les dentistes sont aussi visés, via le coût des prothèses dentaires. Le texte ambitionne de le rendre plus transparent.

Plus de concurrence au sein des professions juridiques

Les notaires, avocats ou autres huissiers verront également leurs conditions évoluer. Le texte prévoit ainsi l’ouverture du capital "aux professionnels du chiffre", mais aussi la simplification de leurs conditions d’installation afin de créer de la concurrence et faire baisser les tarifs pour les actes juridiques "de la vie courante".

Le transport par autocar encouragé

Le gouvernement entend relancer le transport en autocar en déverrouillant le secteur. Pour ce faire, Bercy veut donner l’autorisation d’ouvrir partout des lignes sans autorisation préalable.

Y.D.