BFM Business

Travail du dimanche: l'UMP en ordre dispersé

Les membres de l'UMP sont divisés sur le sujet épineux du travail le dimanche.

Les membres de l'UMP sont divisés sur le sujet épineux du travail le dimanche. - -

Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée, a affirmé qu'une majorité de députés ne voulaient pas changer la loi sur le travail du dimanche, ce mardi 1er octobre. Mais tous ne sont pas du même avis.

L'UMP n'arrive visiblement pas à se mettre d'accord sur le travail du dimanche.

Ce mardi 1er octobre, Christian Jacob, le président du groupe de l'opposition à l'Assemblée nationale, a fait savoir qu'une majorité des députés UMP ne voulaient pas changer "le cadre législatif tel qu'il existe".

"On a un point d'équilibre, c'est celui de la loi Mallié sur lequel on s'est tous retrouvés il y a deux ans maintenant", a-t-il ainsi déclaré lors d'un point presse au Palais Bourbon.

Copé fustige la méthode gouvernementale, Pécresse l'approuve

Plus tôt dans la journée, Jean-François Copé avait pris position sur le sujet, au micro de RTL. Avec néanmoins une nuance: pour le président de l'UMP, "il faut moderniser et on n'a pas besoin d'une commission pour le faire".

A l'inverse, Valérie Pécresse, l'ex-ministre du Budget, a jugé la méthode gouvernementale "très bonne, parce qu'il va falloir aujourd'hui simplifier une législation qui est devenue un maquis", "abominablement compliquée".

NKM a déposé une proposition de loi

Nathalie Kosciusko-Morizet, de son côté, s'est emparée du dossier à bras-le-corps. En compagnie de Luc Chatel et Frédéric Lefebvre, elle a même déposée une proposition de loi pour autoriser l'ouverture de certains commerces la nuit.

Tandis que certains, comme le député Marc Le Fur, souhaitent que que "le principe du repos dominical demeure". L'élu des Côtes d'Armor a également estimé que la loi Mallié était un "bon compromis". "Il n'y aura pas de proposition de loi UMP sur le travail le dimanche", a-t-il assuré à l'AFP dans les couloirs de l'Assemblée.

Le courant de Wauquiez s'emmêle les pinceaux

Les divergences d'opinions se sont aussi révélées au sein même des courants de l'UMP. Laurent Wauquiez, le leader de la Droite sociale, a ainsi indiqué sur RTL qu'il y avait "des magasins pour lesquels ça a(vait) du sens (...) ce qui ne veut pas dire que je suis le partisan de l’ouverture généralisée le dimanche ".

De leur côté, les jeunes de la Droite sociale, ont pondu mardi un communiqué pour défendre " la liberté de travailler", et demandant de libéraliser "totalement le travail dominical et nocturne."

Yann Duvert