BFM Business

Huîtres contaminées au norovirus: les ostréiculteurs fragilisés pourront recevoir des aides

Plusieurs zones de production de coquillages sont contaminées par le virus de la gastro-entérite dans l'Ouest

Plusieurs zones de production de coquillages sont contaminées par le virus de la gastro-entérite dans l'Ouest - Wiki Commons

Les représentants de l’ostréiculture française, fragilisée dans plusieurs endroits par le norovirus, le virus de la gastro-entérite, ont été reçus par le ministère de l’Agriculture. Il promet une aide aux entreprises en difficulté.

Depuis début décembre, 23 zones conchylicoles, essentiellement sur la Manche et la façade Atlantique, ont été fermées à cause d'huîtres contaminées par le virus de la gastro-entérite. Et "plus de 400 entreprises sont concernées", indique le ministère dans un communiqué. Il a ainsi promis des aides, mais seulement après un diagnostic de chaque préfet pour cibler précisément les ostréiculteurs et leurs employés sinistrés.

Cette aide est d’autant plus indispensable que ces interdictions de pêche, de collecte et de commercialisation tombent dans la période de forte consommation d’huîtres. La période des fêtes peut représenter entre 40 et 60 % du chiffre d'affaire annuel des producteurs.

Fortes pluies

Les contaminations s’expliquent notamment par l'épidémie hivernale de gastro-entérites et par les fortes pluies qui ont conduit à la saturation des stations d'épuration. "Les eaux usées sont insuffisamment traitées et une partie des rejets finissent dans la mer", analyse Renan Henry, ostréiculteur et président du Comité de survie de l’ostréiculture.

Depuis début décembre 2019, 179 suspicions de "toxi-infection alimentaire collective" après consommation d'huîtres ont été signalées.

Fanny Guyomard avec AFP