BFM Business

Après 45 jours de grèves, la popularité des syndicats baisse

La manifestation parisienne du jeudi 9 janvier

La manifestation parisienne du jeudi 9 janvier - Abdulmonam Eassa - AFP

D’après un sondage commandé par Les Echos, plus de la moitié des Français voient les syndicats de salariés comme un élément de blocage. Mais 46% aimeraient que l’avis de ces syndicats soit davantage pris en compte par l’exécutif.

La popularité des syndicats aurait-elle pris un coup de vieux? En octobre, la moitié des Français estimaient que les syndicats de salariés étaient plus un élément de blocage que de dialogue. En janvier, après l’annonce d'Edouard Philippe de l’abandon temporaire de l’âge pivot, Les Echos a commandé une nouvelle enquête auprès de l’institut Elabe, et le chiffre grimpe à 59%. La grève des transports pendant les vacances de Noël est passée par là.

Pas assez d'écoute chez les uns, trop d'opposition chez les autres

La répartition du soutient soit au gouvernement soit aux syndicats reste équilibrée. On l’a vu, malgré l’annonce samedi d’Edouard Philippe, supposée calmer les troupes, la mobilisation continue. Près de la moitié des sondés (46%) estiment en effet que "l'avis des syndicats n'est pas assez pris en compte par le gouvernement". Un avis moins partagé par les salariés du privé (39%).

La CGT appréciée des salariés

Dans le même temps, 42% des Français pensent que "les syndicats de salariés s'opposent trop au gouvernement" et 46% ne font pas confiance aux syndicats pour améliorer la condition des employés. Sur ce point, les non salariés et les salariés du privé comme du public partagent la même opinion. Mais s’il devait y avoir un syndicat dans lequel les Français font le plus confiance, c’est la CFDT. Sauf quand on sonde uniquement le salariés, du secteur public surtout : là, la CGT passe devant.

Arrêter la mobilisation ?

Selon un sondage Elabe commandé par BFMTV cette semaine, 47% des français approuvent toujours la mobilisation contre la réforme des retraites. Mais c'est six points de moins que pendant les premiers jours de janvier. Le retrait de l'âge pivot? Une "bonne décision" selon 60% des sondés. Mais 67% des Français estiment que le Premier ministre et le gouvernement ont mal géré le dossier.

Fanny Guyomard