BFM Business

Smic et livret A : Jean-Marc Ayrault va devoir choisir

Le Smic devrait être revalorisé au 1er janvier 2013

Le Smic devrait être revalorisé au 1er janvier 2013 - -

Le Premier ministre n'a pas voulu confirmer, mercredi 12 décembre, une baisse du taux du livret A. La décision finale devrait intervenir dans les prochains jours. Tout comme celle concernant la revalorisation du Smic au 1er janvier.

A peine Les Echos avaient-ils évoqué dans leur édition du 12 décembre une baisse de la rémunération du livret A au 1er février prochain de 2,25% à 2 voire 1,75% que Jean-Marc Ayrault démentait cette information sur France 2.

Selon le Premier ministre, "rien n'est décidé". La décision qui relève du gouvernement devrait intervenir avant la fin de l'année. Mais l'évolution de l'inflation, modérée depuis la dernière revalorisation du taux du livret A et des autres livrets règlementés, devrait logiquement entraîner une baisse de la rémunération versée aux 61,6 millions de détenteurs de livrets A.

Sauf si le gouvernement en décide autrement pour des raisons uniquement politiques. Début 2013, il s'est engagé à relever une nouvelle fois de 25% le plafond des versements qui pourront alors atteindre 22 950 euros pour le livret A. Peut-il en même temps annoncer une baisse de la rémunération ? Délicat alors que la cote de l'Exécutif est au plus bas dans l'opinion.

Coup de pouce

Seconde décision délicate à prendre pour Jean-Marc Ayrault : la revalorisation du Smic. Le 17 décembre, lors de la réunion de la Commission nationale de la convention collective (CNCC), le gouvernement devra annoncer le niveau de cette revalorisation. Et surtout dire s'il donne un nouveau "coup de pouce " au delà de l'inflation. Or, depuis juillet, les prix à la consommation n'ont pas augmenté. Ce qui signifie que la hausse du Smic devrait être proche de...zero.

En juillet, quelques semaines après l'élection de François Hollande, le gouvernement avait augmenté le salaire minimum de
2% dont 1,4% au titre de l'inflation et 0,6% au titre d'un coup de pouce supplémentaire. Le gouvernement avait alors affirmé que cette revalorisation, jugée trop forte par le Medef et insuffisante par les syndicats et la gauche de la gauche, était une sorte "d'avance" sur les revalorisations à venir.

Mais après avoir annoncé, mardi 11 décembre, une revalorisation du RSA de 10% dans les cinq ans à venir, Jean-Marc Ayrault est attendu au tournant sur celle du Smic.

Livret A, salaire minimum : après Florange, le Premier ministre va-t-il prendre le risque de décevoir à nouveau "le peuple de gauche" dans les prochains jours ?

Patrick Coquidé