BFM Business

Pour Bruxelles, la France ne respectera pas les 3% de déficit en 2013

Bruxelles ne pense pas que la France réussira à tenir l'objectif de 3% de déficit public en 2013

Bruxelles ne pense pas que la France réussira à tenir l'objectif de 3% de déficit public en 2013 - -

La Commission européenne a publié, ce mercredi 7 novembre, une prévision de croissance de 0,4% pour la France en 2013, la moité de celle retenue par le gouvernement. Dans ces conditions, Bruxelles ne pense pas que le déficit puisse être ramené à 3% du PIB l'année prochaine.

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement Ayrault. La Commission européenne vient d'annoncer, ce mercredi 7 novembre, une prévision de 0,4% de croissance pour la France pour l’année 2013. Cette estimation est inférieure de moitié à celle retenue par le gouvernement pour établir le projet de loi de Finances pour 2013 (0,8%).

Dans de telles conditions, Bruxelles ne croit pas au respect des objectifs budgétaires que la France s’est fixée. L'Hexagone prévoit de ramener le déficit public à hauteur de 3% du PIB d’ici 2013. Mais Bruxelles a indiqué ne pas s'attendre à la réussite de cet objectif, ni pour 2013, ni pour 2014. Pour ces deux années la Commission voit, en effet le déficit français s'établir à 3,5%.

Sur le front de la croissance, elle pense toutefois que la France devrait connaître un léger mieux en 2014."La confiance devrait s'améliorer progressivement, parallèlement à l'atténuation de la crise de la dette dans la zone euro, et à une certaine amélioration de la situation budgétaire du pays", anticipe la Commission.

Le taux de chômage en France devrait passer de 10,2% cette année à 10,7% en 2013, et rester à ce niveau en 2014.

L' Espagne au plus mal

Par ailleurs, la Commission européenne s'est montrée bien plus pessimiste qu'auparavant pour la croissance de la zone euro. Alors qu'au printemps elle tablait sur un PIB en hausse de 1%, elle a révisé sa prévision de croissance à 0,1%."L'Europe traverse une période difficile de rééquilibrage macroéconomique qui va encore durer un certain temps", a affirmé le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Olli Rehn.

Une période difficile, surtout pour l'Espagne. D'après Bruxelles, Madrid va louper ses objectifs de réduction budgétaires en 2013 et 2014, et connaîtra une récession avec une baisse de son PIB de 1,4% l'année prochaine.

Au chapitre des relatives bonnes nouvelles, La Commission a toutefois annoncé le retour à la croissance pour la Grèce pour 2014, avec une hausse du PIB de 0,4%.

Julien Marion et AFP