BFM Business

Peugeot: L'avenir de la 208 au coeur de sa stratégie

La fin de carrière de la 208, petite citadine vedette de Peugeot, semble se dessiner du côté de la Slovaquie, où elle pourrait être produite à 100% à terme. Quid de l'avenir du site de Poissy où ses déclinaisons haut de gamme étaient produites jusque là ? Peugeot garde des atouts dans son jeu.

L'avenir de la Peugeot 208 est-il désormais en Slovaquie? La question est loin d'être anecdotique pour la 2ème voiture la plus vendue de France, et un des best-sellers de la marque Peugeot depuis son lancement en 2012. Ecoulée à quasiment 2,5 millions d'exemplaires, le modèle, vieillissant, a déjà subi au début du mois dernier un nettoyage de sa gamme, excluant désormais les versions 3 portes, diesel Blue HDI et la finition Style. La production a déjà baissé ces derniers mois sur le site de Poissy.

La Tribune révélait il y a quelques jours que PSA avait l'intention de transférer l'intégralité de la production de la 208 dans son usine slovaque de Trnava, qui fabrique déjà une partie de la gamme de la petite citadine, notamment les versions bas de gamme. Peugeot ne fait pas de commentaire sur cette information, réaffirmant que l'ensemble de la gamme 208 actuelle est produite selon le plan de marche d'origine, à savoir que les modèles haut de gamme et les meilleures finitions restent construites dans l'usine de Poissy, et le reste en Slovaquie.

Une nouvelle stratégie pour Poissy?

A cela rien d'étonnant, Peugeot restant dans sa stratégie de montée en gamme, et réservant la production de ses modèles à forte marge aux sites français. Et la possibilité de voir la 208 finir tranquillement sa carrière, produite en version bas de gamme avec les plus forts volumes, dans l'usine de Trnava, paraît logique même aux syndicats de Poissy. C'est d'ailleurs le cas de la plupart des petites citadines les plus vendues sur le marché français, Renault fabricant l'essentiel de ses Clio et Twingo en Turquie et en Slovénie.

En revanche les syndicats s'interrogent sur l'avenir du site de Poissy, si l'hypothèse d'un transfert progressif de la production de la 208 se confirme. Car Poissy est aussi le site sur lequel est fabriquée la DS3, autre modèle du groupe également en fin de carrière, puisqu'il a été lancé en 2009. Et réapparaît la crainte d'un scénario similaire à celui d'Aulnay-sous-Bois, qui a fermé il y a 5 ans, le tout alors que paradoxalement l'industrie automobile française connaît une véritable phase de forte expansion.

La gestion des volumes en question

Peugeot veille au grain et semble déja avoir préparé l'avenir pour son site. Un nouveau modèle de la marque DS, qui sera présenté en octobre lors du Mondial de l'Auto à Paris (probablement la DS3 CrossBack), sera produit à Poissy. Une annonce qui n'a pas forcément rassuré les syndicats, puisque les volumes de production s'annoncent a priori très inférieurs à ceux de la 208 et le la DS3 cumulés, qui ont déjà sensiblement ralenti depuis le printemps dernier.

Tout l'enjeu pour le constructeur sera de gérer le passage d'une cadence actuelle de production très tendue, à une phase de transition vers de nouveaux modèles, sans qu'il y ait de répercussions sociales trop fortes, ce qui reste la crainte numéro 1 des syndicats. D'autant qu'une autre usine au Maroc, celle de Kénitra, qui ouvrira ses lignes de production dès l'année prochaine pourrait elle aussi hériter de la production de modèles en fin de carrière.

Une nouvelle 208 en préparation?

Mais PSA garde un une carte dans sa manche : un nouveau modèle est en développement, et sera produit lui aussi à Poissy. Pour le moment le groupe n'a pas révélé le segment auquel appartiendra le véhicule, et n'a pas encore décidé sous quelle marque il serait fabriqué, mais sa construction devrait être confiée à l'Usine des Yvelines. 

De plus, les photos d'un prototype de nouvelle petite voiture PSA en test routier commencent à circuler, qui semble préfigurer la 2ème génération de 208. On peut y distinguer des attributs sportifs, comme un échappement très caractéristique et une silhouette plutôt agressive, laissant penser que PSA pense d'entrée de jeu à une déclinaison sportive, qui serait le porte-drapeau de la nouvelle gamme. Difficile d'imaginer qu'un tel modèle puisse être fabriqué ailleurs qu'en France.

Antoine Larigaudrie