BFM Business

Moscovici, Pinel, Fioraso: defilé de ministres au salon des entrepreneurs

Le salon des entrepreneurs se tient les 5 et 6 février 2014 au Palais des Congrès à Paris.

Le salon des entrepreneurs se tient les 5 et 6 février 2014 au Palais des Congrès à Paris. - -

Le salon des entrepreneurs se tient les 5 et 6 février au Palais des Congrès à Paris. Tous les ministres liés de près ou de loin à l'économie y ont fait un passage pour rappeler l'importance des entreprises aux yeux du gouvernement.

Ces deux jours en l'honneur des créateurs d'entreprises au Palais des Congrès à Paris sont "the place to be" pour les ministres, ces 5 et 6 février. L'évènement, dont BFM Business est partenaire, mobilise plus que jamais le gouvernement. Ses membres sont venus montrer leur détermination à favoriser l'entrepreneuriat, et faire le service après-vente des mesures annoncées en leur faveur.

Six ministres devaient participer ce mercredi à l'opération séduction, parmi lesquels Pierre Moscovici. Le ministre de l'Economie a clôturé la première conférence plénière intitulée "Entreprendre en 2014". Autant dire que le public, très nombreux, n'était pas acquis à sa cause. Le patron de Bercy a même eu du mal à les faire rester jusqu'au bout.

Des entrepreneurs qui comptent avant tout sur eux-mêmes

Egalement présente, Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, ou encore la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso. Cette dernière devait évoquer la réforme du financement participatif.

Outre la présence des membres du gouvernement, l'exécutif a fait la promotion de son action à travers plusieurs stands où des équipes de Bercy ont vanté et expliqué toutes les mesures gouvernementales prises en faveur des PME. Que ce soit les aides à l'export, à l'innovation ou encore la simplification des démarches administratives.

Toute une série de brochures détaillées ont été mises à disposition des participants pour expliquer les allègements fiscaux et les modalités d'imposition. De quoi informer les chefs d'entreprises actuels ou en devenir, qui, de leur côté, affirment ne plus attendre grand-chose des pouvoirs publics. Dans les allées du salon, on reconnaît qu'il faut une vraie baisse des charges, et que le Pacte de compétitivité est une bonne idée, mais à court terme, on compte avant tout sur soi-même...

Isabelle Gollentz