BFM Business

Les exportations chinoises pénalisées par la guerre commerciale de Trump

La Chine porte plainte à l'OMC

La Chine porte plainte à l'OMC - AFP

L'excédent commercial entre la Chine et les Etats-Unis a baissé en août, avant même l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane.

Au moment où Pékin et Washington annoncent de nouvelles négociations commerciales, la Chine a dévoilé dimanche des chiffres moroses pour son commerce extérieur au mois d'août. Ses exportations, un des piliers de son économie, ont en effet connu un repli sur un an le mois dernier (-1,0%), après avoir pourtant résisté en juillet (+3,3%).

Sur fond de durcissement des tensions commerciales avec Pékin, des droits de douane supplémentaires frappant des milliards de dollars de biens importés de Chine sont entrés en vigueur le 1er septembre aux Etats-Unis. Le 15 décembre, une dernière salve de droits de douane punitifs entrera en vigueur. La Chine a répliqué en augmentant les droits de douane sur 75 milliards de dollars de biens américains.

Pékin et Washington assurent maintenir le dialogue. Des négociateurs des deux pays doivent se retrouver début octobre aux Etats-Unis. Lors des dernières négociations en face-à-face à Shanghai fin juillet, les deux puissances avaient accepté de se revoir en septembre aux Etats-Unis, sans préciser de date, pour tenter de trouver une issue à leur guerre commerciale.

Menace sur la croissance

Ce conflit commercial, débuté l'an dernier par l'administration Trump, menace à présent la croissance des deux premières économies mondiales. "Nous continuons à penser qu'aucun accord commercial ne sera conclu cette année ni même en 2020", estime l'économiste Tao Wang, de la banque UBS, citée par Bloomberg, qui met en garde contre un "risque d'une escalade supplémentaire".

Au total, l'excédent commercial chinois a fondu en août à 34,83 milliards de dollars, contre 44,58 milliards le mois précédent. Avec les seuls Etats-Unis, l'excédent, suivi de près par le président américain Donald Trump, s'est légèrement replié sur cette période à 26,95 milliards de dollars contre 27,97 milliards en juillet. 

Craignant une poursuite du bras de fer commercial entre Pékin et Washington, plusieurs instituts ont déjà revu à la baisse ces derniers jours les prévisions de croissance du géant asiatique pour l'an prochain à moins de 6% (contre 6,6% en 2018), ce qui serait son rythme le plus lent en près de 30 ans.

JM avec AFP