BFM Business

Les élections néerlandaises montrent que la zone euro est prête "à se retrousser les manches''

Les libéraux de Mark Rutte sont arrivés en tête des élections néerlandaises

Les libéraux de Mark Rutte sont arrivés en tête des élections néerlandaises - -

Pour Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, interviewé sur BFM Business, le résultat des élections législatives néerlandaises démontre que les Européens sont conscients des sacrifices nécessaires au redressement de la zone euro.

L’Europe est sortie grandie des élections législatives aux Pays-Bas, mercredi 12 septembre. Le vote des néerlandais a, en effet, consacré les partis pro-européens et fait reculer les formations extrémistes, dont le "Parti de la liberté" de Geert Wilders, favorable à une sortie de l’Union Européenne.

Pour Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman et invité de l’émission de Good Morning Business de BFM Business, le choix des Hollandais s’inscrit dans une tendance de fond en Europe, où les citoyens comprennent qu’il est temps de "se retrousser les manches".

"Les Néerlandais se sont complètement retournés et ont laissé tomber les extrêmes pour finalement voter pour le confort de la zone euro, malgré un plan de rigueur", analyse-t-il.

Le choix de la rigueur

Il rappelle que les Grecs ont également fait le choix de la rigueur et de l’Europe en juin dernier. Ainsi, Jean-Dominique Giuliani considère que les "opinions publiques ont compris que nous avons vécu très confortablement, que nous sommes sur le haut du gâteau". Les citoyens européens vont accepter de faire des efforts "pour maintenir notre modèle économique".

Là encore, l’exemple néerlandais est parlant. Le parti arrivé en tête des suffrages est le parti libéral de Mark Rutte, responsable des nombreuses mesures d'économies aux Pays-Bas. Et celui-ci compte encore maintenir le cap de l’austérité. Les électeurs néerlandais en étaient bien conscients.

BFMbusiness.com