BFM Business

Le Portugal veut regagner la confiance des marchés

BFM Business

Pedro Passos Coelho a été clair, ce lundi 22 juillet. Le Premier ministre portugais a reconnu que "la confiance conquise au cours des deux dernières années a été un peu ébranlée", en promettant de "reconstruire cette confiance en levant les doutes sur notre volonté de conclure notre programme d'assistance à la date prévue", en juin 2014.

"Nombreux sont ceux qui disent que l'austérité est excessive, mais elle est celle que nous imposent les circonstances", a-t-il souligné, prônant la réalisation de "réformes profondes".

Dimanche, le président portugais, Anibal Cavaco Silva, a réaffirmé son soutien au gouvernement de monsieur Coelho et s'est résolu à écarter la convocation d'élections d'anticipées, mettant quasi-fin à la crise politique qui secoue le pays.

Ce lundi, les coûts d'emprunt du pays sur les marchés se détendaient, les taux à 10 ans de la dette portugaise se situant à 6,5% vers 10h contre 6,8% vendredi soir. Au plus haut de la crise, ils frôlaient les 8%.

J.M. avec AFP