BFM Business

Le gouvernement grec table sur une forte croissance en 2018

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras prévoit une croissance de 2,4% l'an prochain.

Le gouvernement grec d'Alexis Tsipras prévoit une croissance de 2,4% l'an prochain. - Sakis Metrolidis - AFP

Le gouvernement Tsipras estime que la croissance du PIB devrait passer de 1,8% cette année à 2,4% en 2018.

Le gouvernement grec a dévoilé ce lundi le projet préliminaire du budget de l'État pour 2018 prévoyant une croissance de 2,4% pour 2018 et un excédent budgétaire primaire de 3,57% du PIB, dans un document publié par le ministère des Finances.

La Grèce a renoué avec la croissance en janvier 2017 après neuf ans quasi ininterrompus de récession. Le projet de budget qui a été déposé au Parlement prévoit une croissance de "1,8% du PIB en 2017" et un excédent budgétaire primaire (hors service de la dette) de 2,2% du PIB contre 1,75% initialement prévu.

"L'année 2018 doit marquer la sortie de la Grèce des programmes de redressement", dictés par les créanciers du pays, UE et FMI, indique le document faisant allusion à la fin du programme en cours, prévu pour août 2018.

Toujours le plus haut taux de chômage de la zone euro

La Grèce se trouve sous la tutelle de ses créanciers depuis l'éclosion de la crise de la dette en 2010. En 2015, un nouveau prêt accompagné des mesures d'austérité a été signé par le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras sur trois ans.

Selon le gouvernement, les prévisions du budget pour 2018 confirment "le rétablissement de la crédibilité des finances publiques, qui crée des bases pour le retour du pays sur les marchés". La croissance est surtout due à "l'impact positif de la consommation privée, renforcée par la baisse du chômage", souligne le budget.

La Grèce reste l'un des pays avec le plus haut taux de chômage de la zone euro, à 21,1% (au deuxième trimestre 2017). Le gouvernement espère pour 2018 à faire baisser ce taux à 19%, selon le projet de budget.

Y.D. avec AFP