BFM Business

La BCE s'offre une escapade au Portugal

Tout le gotha économique européen se réunit au Portugal pour décider la politique monétaire en zone euro.

Tout le gotha économique européen se réunit au Portugal pour décider la politique monétaire en zone euro. - -

Un forum économique mondial organisé par la Banque centrale européenne se tient à partir de ce 25 mai, à Sintra, au Portugal. Il s'agit de plancher sur la politique monétaire de la zone euro.

Habituellement fréquentée par les touristes qui cherchent à s'extraire du tumulte de Lisbonne, la petite ville de Sintra, au Portugal, va accueillir dès dimanche soir tout le gotha économique européen.

Sous la houlette de la Banque Centrale européenne, ils vont plancher pendant deux jours sur les grands enjeux monétaires de la zone euro.

Parmi les intervenants phare figurent le président de la BCE Mario Draghi, celui de la Commission européenne José Manuel Barroso et la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde. Autre invité de marque, Stanley Fischer, fraîchement désigné numéro deux de la Fed.

L'euro élevé, une inquiétude sérieuse

Officiellement, des débats sur une action d'envergure de la BCE attendue de pied ferme par les marchés financiers ne sont pas au programme. La pression monte cependant à l'approche de la prochaine réunion de la BCE prévue le 5 juin, et les investisseurs guetteront le moindre indice allant dans ce sens.

Le niveau élevé de l'euro représente "une inquiétude sérieuse", dans une "période où l'inflation est basse de manière prolongée", avait déclaré Mario Draghi le 8 mai lors de la dernière réunion mensuelle de la BCE. Et il s'est dit "à l'aise" à l'idée d'agir en juin.

L'attente des marchés a été confortée par les dernières déclarations des membres du directoire de la BCE.

Yves Mersch a ainsi déclaré lundi que "la probabilité que le conseil des gouverneurs agisse dès sa prochaine réunion de politique monétaire en juin a considérablement augmenté" face à l'inflation qui persiste à être faible.

Vers une nouvelle baisse du taux directeur

"Il ne faut pas que nous laissions l'inflation rester trop basse trop longtemps", avait dit auparavant le chef économiste de l'institution monétaire de Francfort Peter Praet.

La BCE s'achemine vers une nouvelle baisse de son principal taux directeur qui, avec 0,25% depuis novembre, est déjà à son plus bas niveau historique.

Son taux de dépôt pourrait vraisemblablement être réduit aussi et passer en territoire négatif, ce qui serait une première pour la zone euro. Une telle mesure, outre qu'elle pourrait pousser les banques à prêter davantage, aiderait aussi à faire baisser le niveau de l'euro.

C.C. avec AFP