BFM Business

Inégalités au travail: "les femmes se mettent parfois 'hors-compétition'"

L'écart de salaire entre les femmes et les hommes est en moyenne inférieur à 20% selon Nina Schmidt, de l'Observatoire des inégalités.

L'écart de salaire entre les femmes et les hommes est en moyenne inférieur à 20% selon Nina Schmidt, de l'Observatoire des inégalités. - -

Les femmes touchent un salaire en moyenne inférieur de 20% à celui des hommes et ne créent que 30% des entreprises. Une situation qui est notamment due à l'intériorisation des stéréotypes de genre, selon Nina Schmidt, de l'Observatoire des inégalités.

Nina Schmidt est chargée de mission à l'Observatoire des inégalités. Elle analyse les disparités entre les hommes et les femmes dans le monde du travail, à l'occasion de la journée des femmes entrepreneurs sur BFM Business, le 12 juin.

> Quelles sont les inégalités les plus marquantes entre les hommes et les femmes dans l'entreprise?

Il y a une disparité dont on parle beaucoup, c'est l'inégalité salariale. En moyenne l'écart est de 20%. Et quand on prend en compte tous les types de temps de travail (temps partiel, temps complet), la différence est de 24%, en faveur des hommes. A diplôme et poste équivalent, les femmes touchent un salaire inférieur de 9%.

> Comment expliquer ces inégalités salariales?

Concernant le salaire, il faut savoir que les femmes sont plus présentes dans les secteurs qui sont le moins rémunérés. Elles occupent également moins de postes à responsabilité.

> Pourquoi occupent-elles moins ce type de poste?

Cela repose sur des représentations, qui sont aussi des obstacles objectifs. Il y a cette peur que les femmes s'investissent moins que les hommes dans leur travail, mais aussi qu'elles s'occupent plus de leurs enfants. Concernant ce dernier point, c'est objectivement vrai puisque les femmes occupent plus de postes à temps partiel.

Concernant la garde des enfants, les femmes ont plus tendance à faire des efforts, puisque ce sont elles qui touchent un plus bas salaire. Il y a aussi un phénomène d'intériorisation, les femmes se mettent parfois elles-mêmes 'hors-compétition'. Elles se conforment au rôle que leur donne la société, mais aussi leur employeur, leurs collègues, leurs conjoints...

> Depuis 20 ans, les écarts de salaires mais aussi la part des femmes dans les créations d'entreprises ne semblent pas varier énormément. Pourquoi?

Les femmes ont effectué un gros rattrapage dans ces domaines dans les années 1960 et 1970. Les femmes sont arrivées sur le marché du travail, leurs carrières ont connu des progressions, elles ont créé des entreprises... Mais depuis, et cela est logique, on a un ralentissement, même si les choses reprennent un peu en ce moment.

Ce phénomène s'explique par toutes les raisons que je vous ai donné précédemment, mais aussi parce qu'il est très dur d'allier vie professionnelle et vie privée. Etre chef d'entreprise quand on a un foyer à gérer, c'est difficile. Il faut, pour remédier à cela, donner plus de responsabilités au conjoint, mais aussi en finir avec les stéréotypes.

> Quelles sont les solutions pour lutter contre ces inégalités?

Il y a plusieurs choses à faire. La première est d'augmenter le nombre de place en crèche, rendre accessible les différents modes de garde des enfants. Il faut aussi lutter contre les différentes formes de précacrité (CDD, temps partiel), qui touchent particulièrement les femmes.

Il faut aussi ouvrir le congé parental aux pères, lutter contre les discriminations en sanctionnant les entreprises qui versent des salaires différents en fonction du sexe mais aussi lutter contre les stéréotypes dans la publicité, la littérature, la télévision... C'est un problème qui ne se limite pas au seul monde du travail.

Maxence Kagni