BFM Business

Hollande veut limiter le recours aux "travailleurs détachés"

Le Président a demandé une évolution de la législation sur les travailleurs détachés

Le Président a demandé une évolution de la législation sur les travailleurs détachés - -

Le chef de l'Etat souhaite une modification de la législation européenne sur les "travailleurs détachés". Selon les derniers chiffres, 144.000 personnes sont employés en France sans bénéficier des avantages octroyés par le code du travail.

François Hollande a demandé mercredi 20 novembre à son gouvernement de s'attaquer aux abus concernant les travailleurs détachés, ces citoyens européens qui viennent travailler en France à des conditions plus souples que les ressortissants français. Le président a demandé au gouvernement de mettre au point un plan de lutte pour un prochain conseil des ministres.

La main-d'œuvre engagée de cette façon ne serait plus une main-d'œuvre d'appoint, selon Leonidas Kalogeropoulos, vice-président du mouvement patronal Ethic. A en croire la Direction générale du Travail, elle est passée de 6.000 personnes il y a une dizaine d'années, à près de 145.000 en 2011. Seule l'Allemagne fait mieux si l'on peut dire, avec 311.000 employés.

Le BTP est le secteur qui en emploie le plus, avec 64.000 travailleurs détachés, soit un tiers du total, toujours selon la Direction générale du Travail.

Des travailleurs qui coûtent moins et ont moins de droits

C'est un "phénomène de délocalisation à l'envers" pour Leonidas Kalogeropoulos. Car les "travailleurs déplacés", engagés pour six mois maximum, touchent le salaire minimum français, mais leurs avantages sociaux restent fixés sur la législation de leur pays d'origine.

Le vice-président du mouvement patronal Ethic craint par ailleurs que la complexité du code du travail français ne rende "de plus en plus attractif le recours à ces populations de travailleurs en France".

Selon la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, la France n'est pas le seul pays d'Europe à réclamer une modification de la directive européenne de détachement : "nous avons un certain nombre d'alliés dans cette affaire".

BFMbusiness.com