BFM Business

Hollande promet une loi sur les "sites rentables"

François Hollande a annoncé ce lundi un projet de loi sur les licenciements dans les usines rentables

François Hollande a annoncé ce lundi un projet de loi sur les licenciements dans les usines rentables - -

Le candidat l'avait promis, le président de la République a confirmé ce lundi que le gouvernement proposerait bien un projet de loi sur la reprise des "sites rentables".

Une promesse de campagne en passe d’être respectée ? François Hollande a annoncé, lundi 11 février, une loi sur la reprise des "sites rentables". Une annonce formulée en marge de l'inauguration d'un nouveau bâtiment des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine, en banlieue parisienne.

Le président de la République a indiqué que "dans l'accord prévu avec certains partenaires sociaux, il y aura une traduction pour enchérir un certain nombre de licenciements ou pour faire en sorte que la précarité soit combattue davantage qu'elle ne l'est aujourd'hui". Il a par ailleurs rappelé qu'un "engagement a été pris pour les sites rentables", qui "trouvera sa place dans le calendrier parlementaire", a-t-il souligné.

Quelle définition des sites rentables ?

Candidat à la présidentielle, François Hollande s’était engagé à proposer un texte interdisant les suppressions d’emplois dans les usines qui font des profits et dont le seul motif serait d’augmenter les dividendes des actionnaires. C’était l’une de ses 60 propositions. Il avait aussi promis d'empêcher les groupes industriels de fermer les sites qui font des profits.

Le gouvernement avait laissé entendre ces derniers temps qu’il s’en remettait à l’accord sur la sécurisation du travail mis au point par les partenaires sociaux, et n’entendait pas renchérir.

Reste à savoir si ces annonces satisferont le Front de gauche et certains syndicats comme la CGT, qui appellent à légiférer au plus vite sur les licenciements boursiers. Rien ne dit que cette loi constitue une réponse à la situation des salariés menacés de PSA, Sanofi, Renault, Goodyear, Petroplus et tous les autres.

Nina Godart