BFM Business

Sébastien Lecornu: "Pas d'aménagement de la hausse des taxes" sur les carburants

Pour le ministre chargé des Collectivités Territoriales, la hausse des taxes prévue pour janvier ne doit pas être remise en cause. Il mise plutôt sur la communication auprès des Français sur la nécessité de la transition énergétique.

Les Gilets jaunes continuent leur action contre la hausse des prix du carburant. François Bayrou, le patron du MoDem, appelle le gouvernement à réfléchir sur la nouvelle étape d'augmentation des taxes sur les carburants prévue au mois de janvier. Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités Territoriales, estime sur BFMT-RMC qu'"il faut tenir bon", parce qu'il faut que "l'on transforme le pays maintenant". "Si certains chantiers avaient été menés plus tôt la transition écologique serait moins rude", fait-il valoir. 

Il affirme qu'il n'y a pas de réflexion en cours sur la remise en cause de l'augmentation des taxes sur le carburant. La solution pour lui : "Il faut expliquer encore davantage ce que nous faisons, y compris là où on vont les taxes". 

L'essence... mais aussi le gaz

En plus de l'augmentation du prix des carburants, les Français doivent aussi subir une hausse des prix de l'énergie, comme le gaz qui a augmenté de 15 % depuis le début de l'année. "Les chèques énergie, 6 millions de Français sont concernés pour payer la facture de gaz", rappelle le ministre. En cause, la situation géopolitique.

"On voit que cela augmente, cela ne date pas d'aujourd'hui. Cela dépend de la situation des marchés. Je ne suis pas madame Irma", s'impatiente le ministre. Pour lui, il est essentiel d'intensifier des solutions permettant à la France une plus grande autonomie, comme la méthanisation. Et de citer l'exemple d'Arras, qui a imaginé une fédération d'éleveurs qui font du gaz vert qui alimente notamment les bus de la ville.

C.C.