BFM Eco

Prime d'activité: la facture grimpe à 9,5 milliards d'euros pour l'État

Les crédits dédiés à la prime d’activité augmenteront de près de
10 % par rapport à la loi de finances initiale 2019 où elle était prévue à 8,8 milliards d'euros.

Les crédits dédiés à la prime d’activité augmenteront de près de 10 % par rapport à la loi de finances initiale 2019 où elle était prévue à 8,8 milliards d'euros. - Loïc Venance-AFP

Votre chapo ici

La facture de la prime d’activité pour l'État va très fortement grimper en 2019. Cette hausse résulte d'une conjonction de facteurs contribuant à très nettement augmenter le budget alloué à cette prime destiné à répondre à la problématique des fins de mois difficiles des petits salaires proches du Smic.

La prime d'activité avait été augmentée au 1er janvier 2019 sous l'effet conjugué de la revalorisation exceptionnelle de 20 euros du montant forfaitaire de la prime en 2018 et de la revalorisation de 90 euros du montant maximal du bonus. Ces mesures avaient été décidées par le gouvernement dans le cadre des mesures d'urgence sociales, prises au plus fort de la crise des gilets jaunes à la fin 2018.

Près de 80% des foyers éligibles ont recours à la prime

Outre cette hausse, le nombre des salariés pouvant prétendre à cette prestation sociale a été élargi mécaniquement. La hausse du plafond de ressources est passée à 1,5 Smic contre 1,2 précédemment, soit environ 4,9 millions de foyers éligibles contre 3,6 millions avant les mesures d'urgence.

Un troisième effet contribuant à la hausse de la facture pour l'État a été la hausse du nombre de foyers ayant eu recours à la prime d'activité. Dans le projet de loi de finances 2020, ce document fait état de "la hausse du taux de recours observée depuis le début de l’année 2019". Selon le quotidien Les Echos, près de 80% des foyers éligibles auraient demandé et obtenu la prime d'activité, soit environ 4,17 millions de bénéficiaires à la mi-2019.

Résultat, les crédits dédiés à la prime d’activité vont grimper de près de 10 % par rapport à la loi de finances initiale 2019 où elle était prévue initialement à 8,8 milliards d'euros, soit une rallonge budgétaire non prévue d'environ 800 millions d'euros.

"La hausse atteint 70 % par rapport à 2018 où la dépense a atteint 5,5 milliards d'euros, soit un total estimé à plus de 9,5 milliards d'euros en 2020" commente le document du gouvernement qui précise que la prime d’activité sera revalorisée de 0,3 %, comme la plupart des autres prestations sociales, soit une hausse a priori inférieure à l'inflation.

Frédéric Bergé