BFM Business

Les blocages de dépôts de carburants et de routes se multiplient

Le gros dépôt encore en activité pour la Bretagne reste celui de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), près de Rennes.

Le gros dépôt encore en activité pour la Bretagne reste celui de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), près de Rennes. - Damien Meyer-AFP

Après ceux de Brest et Lorient, les dépôts pétroliers du Mans (Sarthe), du Grand-Quevilly (Seine-Maritime) étaient également bloqués, ainsi que celui du port de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). En Bretagne, de nombreuses stations-service sont déjà à sec.

Dépôts pétroliers, routes: initiés par les "gilets jaunes", des blocages se poursuivaient un peu partout en France lundi, provoquant même des pénuries de carburant en Bretagne. De nombreuses stations-services du Finistère, des Côtes d'Armor et du Morbihan étaient en rupture totale ou partielle de carburant lundi matin. Dimanche soir, le préfet du Finistère Pascal Lelarge a dû prendre des mesures de restriction de consommation "afin de garantir l'accès au carburant au plus grand nombre".

Le dépôt pétrolier de Lorient (Morbihan) est bloqué depuis près d'une semaine par des indépendants du secteur des travaux publics, qui dénoncent la fin, au 1er janvier, du gazole non routier (GNR) détaxé pour les entreprises du secteur. Ils ont été rejoints par des "gilets jaunes".

Les dépôts du Mans et de Fos-sur-Mer, bloqués

À Brest, les manifestants des travaux publics ont revêtu des gilets oranges pour se différencier des "gilets jaunes" et bloquent le dépôt du port breton depuis mercredi dernier à l'aide d'engins de chantier. Plus aucun camion ne rentre ni ne sort depuis vendredi.

Les dépôts pétroliers du Mans (Sarthe), du Grand-Quevilly (Seine-Maritime) étaient également bloqués, ainsi que celui du port de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Ce dernier blocage était critiqué jusqu'au sein du mouvement des "gilets jaunes". "L'opération est pilotée en dehors de nous", a déclaré à l'AFP Chantal, une des coordinatrices du mouvement en région Alpes-Côte-d'Azur qui regrette de manière plus générale "la récupération" de la protestation par des "éléments radicalisés".

Les blocages de route perdurent au sud de la France

En revanche, les blocages des dépôts pétroliers de Donges (Loire-Atlantique) et de La Rochelle (Charente-Maritime) ont eux été levés ce lundi matin après l'intervention des forces de l'ordre. Le gros dépôt encore en activité pour la Bretagne reste celui de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), près de Rennes.

Sur les routes, on comptait également un blocage de poids lourds à Lannion (Côtes d'Armor) ainsi que des barrages filtrants dans les Bouches-du-Rhône et dans le Vaucluse, sur l'autoroute A7.

Dans le détail, les blocages routiers se poursuivaient aussi lundi dans les Bouches-du-Rhône, notamment des barrages filtrants au niveau d'entrées et sorties d'autoroutes (La Barque à proximité d'Aix-en-Provence, Pont de l'Etoile vers Aubagne, péage de la Ciotat) et du côté d'Arles. En Vaucluse, les entrées et sorties sont fermées à Bollène sur l'autoroute A7 à la suite d'incendie des équipements, a indiqué Vinci. A Orange sud, les entrées sont interdites.

De grosses difficultés de circulation étaient également signalées sur l'A9 dans l'Hérault et autour de Nîmes (Gard) en raison de blocages sur l'A54 au niveau du péage d'Arles.

F.Bergé avec AFP