BFM Business

La digue protégeant la centrale nucléaire du Tricastin ne résisterait pas à un séisme extrême

-

- - Philippe Desmazes-AFP

L'Autorité de sûreté nucléaire impose à EDF des travaux complémentaires pour renforcer la digue protégeant la centrale nucléaire. Elle doit aussi renforcer sa surveillance.

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) donne à EDF jusqu'au 31 décembre 2022 pour réaliser "un renforcement complémentaire" sur une portion de la digue protégeant la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) à la suite des travaux effectués sur le site fin 2017. Le 27 septembre 2017, l'ASN avait imposé l'arrêt provisoire des quatre réacteurs de la centrale "du fait d'un risque de rupture d'une portion de 400 mètres de la digue du canal de Donzère-Mondragon en cas de séisme", rappelle le communiqué du gendarme du nucléaire publié mercredi.

Les quatre réacteurs ont ensuite été autorisés à redémarrer le 5 décembre 2017 après des travaux de renforcement menés par l'électricien français. Ces travaux n'écartent toutefois pas "le risque de brèche de la digue en rive droite entre les points kilométriques 183,35 et 183,90", relève l'ASN dans sa décision du 25 juin 2019.

Une des plus anciennes centrales

"EDF a prévu des travaux complémentaires sur cette digue afin qu'elle résiste au séisme extrême défini après l'accident de Fukushima. La décision adoptée par l'ASN le 25 juin 2019 impose la réalisation de ce renforcement au plus tard fin 2022", exige donc l'ASN.

D'ici là, EDF devra également renforcer la surveillance de la digue, réaliser des actions en cas de hausse de la piézométrie (la hauteur permettant de mesurer le niveau d'une nappe phréatiques, ndlr) et maintenir des moyens humains et matériels permettant de réaliser les travaux nécessaires au traitement des dégradations qui résulteraient d'un séisme.

La centrale nucléaire du Tricastin est l'une des plus anciennes centrales de France avec ses quatre réacteurs de 900 MW. Le réacteur numéro un, mis en service en 1980, est actuellement en chantier pour une durée de six mois afin de prolonger sa durée de vie au delà des 40 ans prévus.