BFM Business

La circulation des TGV entre Paris et Milan suspendue jusqu'au 31 juillet

La coulée de boue paralyse les voies SNCF entre la France et l'Italie. Elle est consécutive à des orages pour lesquels la Savoie, et les Alpes en général, ont été placées en vigilance orange deux jours de suite

La coulée de boue paralyse les voies SNCF entre la France et l'Italie. Elle est consécutive à des orages pour lesquels la Savoie, et les Alpes en général, ont été placées en vigilance orange deux jours de suite - Odile Duperry - AFP

Suite à la coulée de "lave torrentielle" survenue dans la soirée du mardi 2 juillet entre Modane et Saint-Jean-de-Maurienne, la SNCF a décidé de suspendre la circulation des TGV entre Paris et Milan pendant tout le mois de juillet.

Les dégâts occasionnés par la coulée de boue survenue le 2 juillet entre Modane et Saint-Jean-de-Maurienne a des conséquences sur le réseau ferroviaire. Pour remettre en état les lignes, SNCF Réseau estime la remise en état des lignes à plusieurs semaines. "En conséquence, la circulation de tous les TGV Paris-Milan est exceptionnellement suspendue jusqu’au 31 juillet", annonce la SNCF dans un communiqué.

La compagnie dit avoir contacté les clients munis d’un billet "pour les informer de la situation et leur suggérer de reporter leur voyage". Un site a été ouvert pour les demandes de remboursement.

Ce délai de remise en état s'explique par la nature de cette boue. Dans ce cas précis, il ne s'agit pas à proprement parler de boue, mais "de lave torrentielle, un matériau très fin, pour l'instant meuble mais qui va commencer à durcir", d'où "une course contre le temps", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la SNCF.

Dans la soirée du 2 juillet, une coulée de 60 mètres de long sur 1,5 mètre de haut a recouvert la ligne TGV entre la France et l'Italie passant par Modane (Savoie). Sur cette ligne, circulent aussi les trains italiens Thello, des TER et des trains de fret entre la France et l'Italie qui vont devoir à présent trouver des chemins alternatifs, a souligné une porte-parole de la SNCF. Selon la compagnie nationale, les opérateurs auront en principe le choix entre passer au nord via Vallorbe en Suisse, et au sud via Vintimille en Italie.

Pascal Samama