BFM Business

L'État a déjà récupéré plus de 70 millions d'euros de gains non réclamés à la Française des Jeux

L'Etat détient actuellement 72% de la Française des jeux.

L'Etat détient actuellement 72% de la Française des jeux. - Joel Saget / AFP

Cette nouvelle possibilité a été rendue possible par un article de la loi Pacte, entré en vigueur fin 2019.

Avec la Française des Jeux, l'État fait désormais coup triple. Actionnaire de l'entreprise et donc bénéficiaire de dividendes, destinataire des taxes sur les mises, il peut désormais récupérer les lots non réclamés par les parieurs du Loto ou des jeux de paris.

C'est une première, et elle a été rendue possible par un article de la loi Pacte (138, II, A) qui est entré en vigueur en novembre 2019. Jusqu'à présent, ces sommes étaient mises de côté par la Française des Jeux dans un fond dédié aux opérations commerciales ou pour de super tirages via un fond cagnotte.

Les gains non réclamés de rang 1 restent à la FDJ

Désormais, l'argent non réclamé du Loto, Euromillions, My million, Keno, mais aussi du Loto Foot, Loto Basket et Loto Rugby, est donc intégralement reversé dans les caisses de l'État à l'exception des gains de rang 1 de l'Euromillions, du Loto, et de Mymillion qui resteront dans les coffres de la FDJ.

Cela constitue une petite manne. Concrètement, l'an passé, ce sont 70,5 millions d'euros de gains non réclamés qui ont été récupérés par l'Etat, avance ainsi L'Express.

Et 2021 s'annonce sous de bon augure puisque selon 20 Minutes, l'Etat a empoché en février dernier un petit pactole de plus d'un million d'euros (gain de rang 2) non réclamé par un joueur d'Euromillions.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business