BFM Business

Emmanuel Macron: "plus personne" ne paiera la taxe d'habitation

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Capture BFMTV

Le président de la République a mis fin à l'imbroglio sur la taxe d'habitation. Cet impôt local sera donc bel et bien supprimé pour tous les contribuables "sur trois ans".

"Plus personne ne la paiera". Le président de la République a tenu à clarifier la situation de la suppression de la taxe d'habitation, une de ses principales mesures de campagne concernant le pouvoir d'achat. "On la supprimera en trois bouts", a-t-il ajouté au contribuable qui lui tendait son avis de taxe d'habitation.

Emmanuel Macron s'est invité jeudi soir dans un débat citoyen organisé dans la Drôme. Il a été interpellé par une personne sur la question de la taxe d'habitation. Le contribuable en question a vu sa taxe d'habitation passer de 17 à 24 euros cette année. Ironisant d'abord sur le fait que "beaucoup de personne aimeraient payer 24 euros de taxe d'habitation", le président a ensuite répondu au contribuable plus sérieusement. 

La fin d'une taxe "injuste socialement" et "inégale selon les territoires"

Il a répété que la taxe d'habitation serait donc bien supprimée pour tout le monde en trois ans. Cela met donc fin à l'imbroglio de ces dernières semaines, avec notamment le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire qui avait laissé croire que l'abandon de la suppression de la taxe d'habitation était envisagée. A également été évoquée une suppression qui ne concernerait que les 80% des ménages les moins aisés.

Emmanuel Macron a ensuite tenu à justifier sa mesure. La taxe d'habitation est selon lui un "impôt assez injuste socialement" car on la paye en fonction de la taille de son logement et non en fonction de ses revenus. Et elle aussi "très inégale selon les territoires : dans les très grandes villes, où il y a de la ressource, on a pu la baisser. Dans les communes moyennes, où il y a plus de charges, on a dû la laisser". Voire même l'augmenter dans de nombreuses communes...

La CSG reversée aux collectivités en contrepartie ?

Tout le monde bénéficiera donc de cette suppression, mais le débat ne s'arrête pas là, la question du manque à gagner pour les collectivités, à qui cette taxe est reversée, demeure entier. "Le seul moyen de baisser les impôts, c'est de baisser les dépenses", a répété Emmanuel Macron.

Le président a ensuite évoqué d'autres pistes permettant de compenser la perte de cette recette fiscales pour les communes. Reverser une partie de la CSG, qui finance les services sociaux, aux départements et aux communes qui ont en charge certains de ces services, est une d'entre elles. 

Hugo Baudino