BFM Business

Retraites: un geste à 300 millions d'euros pour les petites pensions?

Lse peites pensions allant de 1.000 à 1.200 euros par mois pourraient être épargnées par le gel prévu dans le plan d'économies.

Lse peites pensions allant de 1.000 à 1.200 euros par mois pourraient être épargnées par le gel prévu dans le plan d'économies. - -

Le gouvernement pourrait exclure du gel des pensions celles allant jusqu'à un montant de 1.000 à 1.200 euros. Le chef de l'Etat devrait s'exprimer à ce sujet, ce lundi 28 avril.

Pour calmer la fronde des députés socialistes et adoucir quelque peu le plan de stabilité, le gouvernement s’apprête à faire un geste vers les "petits retraités". Alors que le gel des pensions se trouve au cœur des 50 milliards d’euros d'économies prévues, l’exécutif serait prêt à revenir sur cette mesure polémique jusqu’à un montant compris entre 1.000 et 1.200 euros par mois, selon Les Echos de ce lundi 28 avril, jusqu'à 1.200 euros selon le site internet du Monde.

Coût de la manœuvre : entre 200 et 300 millions d’euros. Il s’agirait en fait de relever le plafond en dessous duquel le gel n’est pas effectif : dans le plan initial, il était fixé à 792 euros par mois, soit le montant du minimum vieillesse.

Une hypothèse rendue un peu plus crédible par les propos de Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre. Selon lui, Manuel Valls va faire "une succession d'annonces fortes" qui vont concerner "six millions et demi de Français" dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité.

Juridiquement acceptable

Cette solution aurait l’avantage d’être juridiquement acceptable, selon le quotidien, mais elle semble très compliqué à mettre en œuvre. Il faudrait en effet déterminer combien touche exactement chaque retraité, certains ayant une pension de base cumulée à une complémentaire. Cela implique donc une étroite collaboration entre le fisc et les caisses de retraite, le tout alors que le gouvernement souhaite aller le plus vite possible.

Une autre solution constisterait, selon Le Monde, à appliquer un taux de CSG plus faible en dessous du montant déterminé.

Autre geste de l’exécutif destiné à amadouer sa majorité : les mesures du plan pauvreté, qui devaient être gelées pendant un an, ne devraient finalement l’être que six mois. François Hollande pourrait d’ailleurs l’annoncer ce lundi, à l'occasion de la réunion au sommet en faveur de l’emploi et la compétitivité. Elle rassemblera à la Maison de la Chimie le chef de l’Etat, le Premier ministre, les ministres concernés, mais aussi l’ensemble des acteurs territoriaux :préfets, directeurs de pôle emploi, commissaires au redressement productif, etc.

Y. D.