BFM Business

Qu'est-ce qui va changer sur la fiscalité des heures supplémentaires (et quand)?

Les heures supplémentaires resteront imposables.

Les heures supplémentaires resteront imposables. - Philippe Put- Flickr- CC

Bruno Le Maire a confirmé ce matin que le gouvernement avait fixé à 2020 la mise en place de la "désocialisation" des heures supplémentaires. Mais dans quelle mesure cela va donner du pouvoir d'achat aux salariés comme promis par le gouvernement ?

Le travail doit rapporter plus. Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait ainsi promis de supprimer les cotisations sur les heures supplémentaires. Le calendrier semble désormais être arrêté à 2020. "C'est l'horizon qui a été annoncé par le Premier ministre, par le porte-parole, c'est l'horizon qui me paraît le plus raisonnable" a confirmé Bruno Le Maire ce matin sur RTL, écartant l'idée avancée dans les Echos par Manuel Valls de le mettre en application dès 2019. "S'il y a la moindre possibilité parce que nos recettes seraient meilleures, parce que la conjoncture serait meilleure, de le faire plus tôt nous mettrons cela sur la table. Mais l'horizon qui a été fixé par le Premier ministre, et que je confirme, c'est 2020", a coupé court le ministre de l'Économie et des Finances.

Quel sera l'impact sur les revenus des Français de la suppression des cotisations appliquées dans deux ans ? "Une somme significative" a évoqué Bruno Le Maire, le gain étant en tout logique lié au nombre d'heures effectué. Au global, Bercy table sur un cadeau d'un montant de 3,5 milliards par an.

Les gains resteront soumis à l'impôt sur le revenu 

L'effet sur le pouvoir d'achat sera de toute façon inférieur à ce que les salariés ont pu obtenir sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Car l'idée du gouvernent Macron est de "désocialiser" les heures supplémentaires c’est-à-dire d'ôter les charges versées par les salariés (22% du salaire brut) et les employeurs (entre 25% et 42% du salaire brut).

Ce qui aura certes une bonne incidence sur la somme perçue à la fin du mois. Mais il ne s'agira pas d'un gain net. Contrairement à la mesure Sarkozy, ces heures supplémentaires ne seront pas exemptées de l'impôt sur le revenu. Il faudra donc toujours les mentionner sur sa déclaration et cela ne sera pas neutre sur le montant des impôts à payer. 

C.C.