BFM Business

Le déficit commercial français a augmenté en juillet

Les achats de la France pour l'industrie spatiale ont en partie creusé le déficit commercial au mois de juillet.

Les achats de la France pour l'industrie spatiale ont en partie creusé le déficit commercial au mois de juillet. - -

Les achats énergétiques expliquent en grande partie la hausse de 600 millions d'euros du déficit commercial de la France, selon les données publiées par les Douanes vendredi 6 septembre.

Le constat est amer. Le déficit commercial de la France s'est creusé de plus de 600 millions d'euros en juillet, à 5,1 milliards d'euros. Ce qui est en grande partie dû à un rebond des achats énergétiques, ont annoncé les Douanes vendredi 6 septembre.

Le déficit des 12 mois achevés fin juillet s'établit à 61,3 milliards d'euros contre 67 milliards d'euros sur l'année calendaire 2012, précise leur communiqué.

"Les importations redémarrent en juillet, essentiellement du fait d'un net rebond des achats énergétiques et d'une poussée ponctuelle des approvisionnements de l'industrie spatiale à Kourou. Les exportations progressent également, mais leur niveau reste cependant en deçà du pic atteint en avril au plus fort des performances des industries aéronautiques, spatiales et navales", expliquent les Douanes.

L'automobile plombe les exportations

Les exportations ont progressé de près de 500 millions d'euros, à 36,5 milliards d'euros en données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables. Les importations, elles, ont augmenté plus nettement de 1,1 milliard à 41,6 milliards d'euros.

Par secteur, les hausses d'exportations se sont concentrées sur l'aéronautique (Airbus et avions d'affaires), l'énergie (produits pétroliers raffinés et électricité), les produits chimiques, les équipements électroniques et le matériel militaire.

"En revanche, la contraction des exportations de véhicules automobiles s'accentue et la faiblesse des livraisons des industries spatiale et ferroviaire pèse sur la tendance (et) les ventes de produits agricoles continuent de s'effriter", font remarquer les Douanes.

Les importations ont progressé depuis l'UE

Du côté des importations, les achats énergétiques "progressent vivement" et les achats de biens manufacturés sont également en hausse. Ceci en raison de fortes importations à Kourou de produits de l'industrie spatiale (satellite, parties de satellites, lanceurs) et de la fermeté des achats de produits chimiques et de textile, précise le communiqué.

La hausse des importations de produits agricoles s'est poursuivie en juillet, en particulier pour ce qui est des graines oléagineuses.

Par régions, les exportations ont fléchi légèrement vers l'UE, mais progressé vers l'Amérique et l'Afrique.

De leur côté, les importations ont progressé depuis l'Union européenne (UE). "Centrée sur les matières premières, la hausse est très prononcée depuis le Proche et Moyen-Orient et la CEI" (Communauté des Etats indépendants, pays issus d'une partie de l'ex-URSS), indiquent les Douanes.

Y. D. & agences