BFM Business

Investissements d'avenir: Ayrault mise sur la transition écologique

Jean-Marc Ayrault a présenté son plan d'investissements d'avenir

Jean-Marc Ayrault a présenté son plan d'investissements d'avenir - -

Jean-Marc Ayrault a présenté, ce mardi 9 juillet, son plan d'investissements d'avenir. Il sera doté de 12 milliards d'euros, dont plus de la moitié servira à financer la transition écologique.

"La politique ne se nourrit pas que de décisions. La politique, c'est se projeter dans le temps. C'est être capable de se dépasser et de s'inscrire dans une grande et longue histoire". Jean-Marc Ayrault a présenté, ce mardi 9 juillet, le plan d'investissements d'avenir du gouvernement, doté de 12 milliards d'euros sur les dix prochaines années.

Plus de la moitié du plan financera des programmes liés à la transition écologique, priorité affichée du gouvernement, qui prône notamment l'amélioration des transports urbains et l'entrée dans tous les foyers de compteurs électriques "intelligents" Linky.

Le nouveau plan prendra le relais, surtout à partir de 2016, de celui de 35 milliards lancé sous Nicolas Sarkozy.

Le plan d'investissement regroupe donc des initiatives déjà annoncées tel que le plan de développement du numérique prévoyant l'accès d'ici 10 ans au haut débit sur 100% du territoire. Ou encore le projet "Grand Paris", prévoyant notamment la construction de 200 kilomètres de métro supplémentaires à l'horizon 2030.

Financement via des prêts

Le financement, progressif, se fera essentiellement via des prêts et des dotations, de préférence à des subventions, afin de minimiser l'impact sur les finances publiques et la dette.

"Sérieux budgétaire et investissement, l'un et l'autre sont nécessaires au redressement du pays", a souligné Jean-Marc Ayrault. "Si l'investissement est une nécessité, il doit être aussi une discipline, il doit être ciblé, réfléchi, rigoureux. En un mot, efficace et utile".

Pour dégager des marges de manoeuvres, l'Etat va poursuivre les cessions de participations dans des entreprises dont il est actionnaire, après celles récemment réalisées chez EADS, Safran et Aéroports de Paris.

"Les recettes issues de cessions de participations de l'Etat contribueront au financement [du plan], grâce une gestion active et responsable du patrimoine de l'Etat", a dit Jean-Marc Ayrault.

Diane Lacaze & agences