BFM Business

Gérard Bapt (PS): "je souhaite une taxe d'un euro par litre sur les boissons énergisantes"

Gérard Bapt évoque "une taxe comportementale" pour éviter "les consommations excessives".

Gérard Bapt évoque "une taxe comportementale" pour éviter "les consommations excessives". - -

Le député PS de la Haute-Garonne et rapporteur du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale à l'Assemblée était l'invité de BFM Business, ce mercredi 9 octobre. Il est revenu sur l'amendement sur les boissons énergisantes qu'il va défendre.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a désormais été adopté en Conseil des ministres, ce mercredi 9 octobre. Le député PS de la Haute-Garonne, Gérard Bapt, également rapporteur de ce texte devant l'Assemblée nationale, était l'invité de BFM Business, ce même jour.

Le texte a déjà été critiqué par le Medef, qui juge que le projet de loi n'est pas "à la hauteur des enjeux". "Il est difficile d'étiqueter ce PFLSS comme le texte de nos rêves puisqu'il survient dans une double difficulté. D'une part une dette importante à porter: 60 milliards d'euros de plus en cinq ans et 160 milliards d'euros dettes sociales en 10 ans. Il survient également dans un contexte où les cotisations sociales fléchissent à cause des problèmes d'emploi et de la montée du chômage", a réagi le député.

"Des lignes de forces" dans le PLFSS

Il a toutefois constaté des "lignes de forces" dans le projet de loi. Il cite notamment sur la branche maladie, "des efforts d'économies et de rigueur qui ne seront pas basées sur des leviers ponctuels".

Il a, par exemple, indiqué que, plus que sur le prix des médicaments, c'est sur les "prescriptions et le bon usage des médicaments qu'il faut faire porter l'effort". "Nous sommes dans le pays où nous consommons le plus de médicaments, parce que c'est en France que l'on en prescrit le plus", a-t-il rappelé.

"Une taxe comportementale"

Gérard Bapt a précisé s'attendre "à un certaine nombre d'amendements"déposés en commission, dont "une vingtaine", provenant de la majorité. Lui-même a confirmé qu'il en déposerait un pour taxer les boissons énergisantes (Red Bull, Burn, etc…).

"La mesure ne serait pas nouvelle puisqu'elle avait été votée par le Parlement l'année dernière avec l'appui du gouvernement", a-t-il rappelé. Le Conseil constitutionnel avait alors censuré le dispositif, jugeant que les dangers se présentaient lorque ces boissons étaient mélangées avec de l'alcool.

Gérard Bapt, qui est également médecin, a assuré, au contraire, que "les données sanitaires précisent aujourd'hui […] que dans la majorité des cas les effets indésirables relèvent de la consommation isolée de ces boissons".

Il souhaite ainsi "une taxe comportementale" pour dissuader "les consommations excessives chez les adolescent". Une taxe qui s'éleverait à "un euro par litre, soit 30 centimes par canette". "C'est un signal", précise-t-il, ajoutant que d'autres actions, notamment sur la publicité, seront défendues par la France au niveau européen.

J.M.