BFM Business

Fabius, l'autre gagnant du gouvernement Valls

Laurent Fabius va pouvoir développer sa diplomatie économique.

Laurent Fabius va pouvoir développer sa diplomatie économique. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le ministre des Affaires étrangères a récupéré le portefeuille stratégique du Commerce extérieur dans le gouvernement Valls. Laurent Fabius a milité pour le développement de la diplomatie économique.

Il avait été celui qui avait mis le feu à Bercy en déclarant qu"il y avait deux patrons" dans la citadelle de l'Economie. Ce mercredi 2 avril, Laurent Fabius a réussi un autre coup: récupérer le Commerce extérieur. Une conséquence du jeu de chaises musicales du gouvernement de Manuel Valls. Ce portefeuille détenu par Nicole Bricq quitte ainsi Bercy pour rejoindre le Quai d'Orsay. Une première sous la cinquième République.

Selon Reuters, qui cite des sources gouvernementales, le Commerce extérieur serait confiée à Fleur Pellerin dans le cadre d'un Secrétariat d'Etat qui serait rattaché au Quai d'Orsay et engloberait également les Affaires européennes et le Tourisme.

Au passage, Laurent Fabius récupère également le bras armé du développement économique à l'étranger, UbiFrance, un opérateur qui se charge d'aider les entreprises françaises à s'implanter dans un pays.

La diplomatie économique au cœur des enjeux

De fait, Laurent Fabius est l'un des grands gagnants de ce remaniement car l'élargissement de son portefeuille répond à une ambition qu'il cultive depuis plusieurs mois: la diplomatie économique.

Celui qui a été ministre de l'Economie sous Lionel Jospin en 2000 a, en effet, multiplié les initiatives en ce sens. A proprement parler, le concept de diplomatie économique a été lancé en août 2012. Les services de Laurent Fabius ont ainsi fortement incité les ambassadeurs à placer cet enjeu au sommet de leurs priorités. "L'ambassadeur doit être à la tête de l'équipe de France de l'export", déclarait-il, le 23 août.

Dernièrement, le ministre des Affaires étrangères est passé à la vitesse supérieure. Le 1er mars, une Direction des entreprises et de l'économie internationale a été créée au Quai d'Orsay.

Elle "constituera le point d'entrée dans le ministère pour les entreprises, grands groupes comme PME", indiquait alors le porte-parole du Quai. Jacques Maire, un ancien cadre dirigeant du groupe Axa, a été nommé à sa tête.

Contrepartie de ces pouvoirs accrus, Laurent Fabius devrait aussi récupérer les objectifs qui avaient été assignés à Nicole Bricq, à savoir un déficit commercial hors énergie réduit zéro, d'ici à 2017.

Julien Marion