BFM Business

Economies budgétaires: quels seront les ministères les plus touchés?

Le ministère des Finances devrait être l'un des plus touchés par les économies budgétaires

Le ministère des Finances devrait être l'un des plus touchés par les économies budgétaires - -

Le gouvernement présente les grandes lignes des budgets à venir pour les trois années à l'Assemblée nationale, ce mercredi 9 juillet. Comme prévu, la Défense est très touchée, tandis que l'Education se voit renforcée.

Pour le gouvernement, il est temps de mettre en oeuvre l'ambitieux plan d'économies de 50 milliards d'euros, et plus particulièrement les 18 milliards que l'Etat devra assumer. Ce mercredi 9 juillet, à la faveur du débat d'orientation des finances publiques à l'Assemblée, les grandes lignes du budget pour les trois ans à venir ont été dévoilées.

L'occasion d'obtenir les détails du traitement réservé aux différents ministères pour 2015, révélés par Le Monde plus tôt dans la journée. Sans surprise, l'Education nationale devrait être largement renforcée, tandis que la Défense ainsi que l'Ecologie et les Transports seront, eux, très touchés.

Les effectifs de la Défense largement grevés

Comme prévu, et après d'intenses débats, la loi de programmation militaire pourra être mise en oeuvre. Mais la Défense devrait cependant subir des coupes drastiques: 643 millions de moins l'an prochain, sur un budget total d'environ 32 milliards, et 7.500 suppressions de postes.

Le ministère de l'Economie et des Finances, lui aussi, va voir ses effectifs largement diminuer: près de 2.500 postes en moins en 2015, pour un budget réduit de 333 millions d'euros (sur un budget de 13,7 milliards).

Le ministère de l'Ecologie et du Développement durable, qui comprend également les Transports, verra quant à lui son budget de 13 milliards d'euros amputé de 454 millions.

L'Education, la Justice et... Matignon épargnés

Du côté des gagnants, l'Education nationale s'en tire le mieux, avec 1,154 milliard d'euros supplémentaires débloqués en 2015, ce qui portera son budget à plus de 70 milliards. En outre, 9.421 postes seront créés, dont 1.000 dans l'Enseignement supérieur et la Recherche.

L'Intérieur, quant à lui, sera préservé, avec une augmentation de 44 millions d'euros et 116 postes créés. Même scénario pour la Justice qui, avec 99 millions d'euros et 600 postes supplémentaires, est épargnée par les mesures d'austérité.

Enfin, les services du Premier ministre, qui regroupent divers organismes interministériels, seront renforcés par 100 postes et 14 millions d'euros supplémentaires.

Y. D. (texte) et J.S. (infographies)