BFM Business

Allègement des charges: "cela vaut le coup de simplifier tout cela"

Dominique Lefebvre, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, était l'invité de BFM Business.

Dominique Lefebvre, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, était l'invité de BFM Business. - BFM Business

Dominique Lefebvre, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, était l'invité de BFM Business ce 9 juillet. Il est revenu sur le Budget.

Bonne nouvelle, le déficit du budget 2015 pourrait être inférieur aux prévisions. "A ce stade de l'année, c'est bien un solde de l'Etat en amélioration par rapport à la loi de finances initiale que nous anticipons pour 2015", a déclaré le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. La loi de finances pour 2015 prévoit un déficit budgétaire ramené à 74,4 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année contre 85,6 milliards en 2014.

Pour Dominique Lefebvre, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, "dans le pacte de responsabilité, pour 2016 et 2017 nous avons entre 12 et 15 milliards d'euros d'allègements fiscaux et sociaux à adopter. Je considère que compte tenu de la situation, je voterais en 2016 l'intégralité des mesures quitte à en réorienter".

Hausse du nombre de fonctionnaires

Il précise : "il faut transformer des allègements en baisses pérennes et durables et réintégré cela dans les taux de cotisations. Si on baisse de manière générale le coût du travail, à un moment certaines exonérations sont moins utiles". Et il ajoute : "On a une baisse générale du cout du travail, si dans le même temps on remet en cause des exonérations ciblées qui avaient déjà atteint ce niveau de baisse, du point du vue des entreprises, elles seront toujours moins imposées que cette année". Il conclut "cela vaut le coup à un moment de simplifier tout cela, de remettre de l'ordre".

Par ailleurs, Dominique Lefebvre est revenu sur la hausse du nombre de fonctionnaires. L'exécutif a défini les plafonds des crédits des ministères ainsi que leurs effectifs pour 2016. Au final, la fonction publique d'Etat va créer 8.300 emplois l'an prochain, en raison notamment des 2.300 créations de postes dans La Défense. Pour lui, c'est un choix de la sécurité.