BFM Business

Employeur : peut-on attirer les jeunes avec une bonne ambiance ?

-

- - -

La génération Z, c'est a dire les 18 /24 ans estt la seule génération pour laquelle une atmosphère de travail plaisante est plus importante que le salaire pour choisir un employeur.

Ce matin Michel est en plein travaux. Il fait du home home staging. Il réaménage l'espace de son bureau pour que ça soit plus convivial. Un cactus, un peu de peinture taupe, deux bougies et le tour est joué. Il envisage même de lancer une cagnotte pour financer l'achat d'une console et une télé, pour créer un espace détente 

" Mais pourquoi tu fais ça Michel, t'es devenu chief happiness officer ? " , lui demande Florence. 

"Pas du tout", répond Michel. Je construis un piège géant pour attirer des jeunes. Ils vont trouver qu'ici on s'éclate, que c'est détendu et PAF sans s'en apercevoir ils vont signer un CDI "

Interrogation chez ses collègues. "Mais Michel, ton piège à loups ne va jamais fonctionner" 

Alors Michel a t-il raison ? Les jeunes sont-ils attirés par les sirènes d'une ambiance de travail sympathique ? Réponse de l'étude Randstad sur la marque employeur que nous décortiquons toute cette semaine : oui en partie.

La génération Z, c'est a dire les 18 /24 ans est la seule génération pour laquelle une atmosphère de travail plaisante est plus importante que le salaire pour choisir un employeur. Mais attention à ne pas tout miser sur ce critère. On est face à des salariés en début de carrière, des premiers jobs, les attentes vont donc changer rapidement. 

Perspectives de carrière pour les 25/34 ans 

Si vous cherchez d'ailleurs à recruter plutôt la génération d'après (25/34 ans), les fameux millenials, sachez qu'ils ne sont pas ceux qu'on pense. On les croit impossible à stabiliser plus de deux ans, voulant monter leur propre boite, axés uniquement par la qualité de vie au travail. Et bien c'est pas du tout ce que nous dit l'étude Randstad. Les millenials sont finalement très intéressés par la carrière dans l'entreprise, c'est même la génération qui y est le plus sensible. Les millenials se projettent donc a long terme dans la même entreprise. Une entreprise de grande taille de préférence... multinationale même si c'est possible. Seuls les 18 /24 ans ont un penchant pour la strat-up.

Conclusion : Si Michel veut attirer des post ado à l'embauche : le mode start-up, console et babyfoot c'est donc une bonne stratégie ! Par contre à partir de 25 ans... il va falloir commencer à sérieusement penser à offrir du concret : salaires et perspectives.