BFM Business

Crédits immobiliers : comment obtenir des taux encore plus bas !

-

- - -

C'est une période inédite que vivent en ce moment les emprunteurs. Les taux d'intérêts immobiliers n'ont jamais été aussi bas. 1,25% toutes durées confondues d'après les chiffres de Crédit Logement CSA publiés hier. Des taux historiquement bas qui placent l'emprunteur en position de force face aux banques. Explications.

Les emprunteurs sont en position de force. Non seulement les taux d'intérêt sont historiquement bas, mais surtout ils ont un nouvel argument pour négocier leur crédit. Car l'emprunteur d'aujourd'hui n'a jamais été aussi précieux pour les banques.

Des crédits qui ne seront pas "renégociés"

Les crédits qui sont distribués en ce moment ont effectivement peu de chance de faire l'objet d'une renégociation ou d'un rachat par une autre banque. En tout cas l'emprunteur aurait peu de chance d'y gagner de l'argent. "Pour espérer économiser il faut au moins 0.7 voire un 1 point d'écart entre le taux initial et celui du moment" rappelle le courtier Artémis Courtage.

Immobiliers : des durées d’emprunt toujours plus longues
Immobiliers : des durées d’emprunt toujours plus longues © -

Or avec des taux qui oscillent autour d'1% sur 20 ans pour la moitié des emprunteurs, il paraît peu probable qu'on puisse aller beaucoup plus bas et donc au minimum à 0,3% sur 20 ans. En clair en prêtant de l'argent avec de si faibles taux d'intérêt, les banques s'assurent du même coup de la fidélité des clients. Une fidélité qui devient alors pour ces emprunteurs un argument supplémentaire pour négocier.

>> Trouvez avec notre simulateur gratuit le meilleur taux pour votre crédit immobilier

Crédits immobiliers : les taux d’intérêt au plus bas
Crédits immobiliers : les taux d’intérêt au plus bas © -

 À quelques exceptions près

Attention tout de même, si cette règle des 0,7 point d'écart vaut pour l'essentiel des crédits, certains prêts ne sont pas concernés. Lorsque les sommes empruntées sont considérables et que la renégociation s'envisagent dans le premier tiers de remboursement du crédit, renégocier peut valoir le coup même avec 0,5 points d'écart. 

Le courtier Artémis Courtage donne l'exemple d'un crédit d'un million d'euros sur 20 ans à un taux d'1,20%. Si celui était renégocié pour obtenir un taux de 0,7% sur 19 ans, l'emprunteur pourrait réduire de plus de 200 euros ses mensualités de remboursement et obtenir au global une économie de plus de 60.000 euros sur son crédit.

Taux historiquement bas : les nouveaux crédits ne pourront plus être renégociés
Taux historiquement bas : les nouveaux crédits ne pourront plus être renégociés © -
Marie COEURDEROY