BFM Business

Allemagne: Angela Merkel a-t-elle les moyens d'être généreuse?

Angela Merkel doit présenter son programme, qui coûterait plus de 28 milliards d'euros aux finances publiques allemandes.

Angela Merkel doit présenter son programme, qui coûterait plus de 28 milliards d'euros aux finances publiques allemandes. - -

A trois mois des élections allemandes, Angela Merkel vient de présenter son nouveau programme aux adhérents de la CDU, ce lundi 24 juin. Un programme électoral plutôt ancré à gauche, et qui agace la SPD.

Angela Merkel vient de présenter le programme électoral de la CSU/CSU devant les membres de son parti, ce lundi 24 juin à midi, à Berlin.

En 127 pages et 42 minutes de discours, la chancelière n’a pas lésiné sur les moyens pour rallier les Allemands, avec un virage social très prononcé. A tel point que les spécialistes s'interrogent sur le bord politique de "Mutti" ("Maman"), le surnom d'Angela Merkel.

Mais Kurt Lauk, président de la commission économique de la CDU, a déjà prévenu les électeurs à demi-mots dimanche soir: les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Le programme présenté par l’alliance CDU/CSU d’Angela Merkel, à ses adhérents, parait en effet très ambitieux.

"L'Allemagne, une île de stabilité"

Fin mai, le quotidien économique Handelsblatt chiffrait le programme de la CDU à quelques 28,5 milliards d’euros. Ce coût, très élevé, doit être relativisé. L'Allemagne, en bien meilleure forme économique que ses voisins, peut se permettre des dépenses. Horst Seehofer, président de la CSU l'a rappelé ce midi: "L'Allemagne est une île de stabilité".

Le programme comprend, entre autres, une hausse de 35 euros par mois et par enfant des allocations familiales, un nouveau calcul des retraites, plus favorable aux mères de famille, et une hausse des pensions d’invalidité.

Côté logement, les anciennes casernes et des bâtiments publics seront transformés en habitations. On retrouve également la mise en place d’un programme d’encadrement des loyers. Une idée en provenance direct du programme du SPD, ses adversaires sociaux-démocrates.

"Un livre de contes" selon la SPD

Ces derniers ne sont pas vraiment contents. "Le programme de Merkel est un livre de contes", a déclaré le président du groupe SPD au Parlement, Frank-Walter Steinmeier, à l’agence allemande dpa. La SPD prévient les Allemands: "Ce programme n’est pas finançable".

Même les alliés actuels de la CDU dans la coalition au pouvoir, les libéraux du FDP, fustigent ce programme. "Nous réclamons de la stabilité en Europe, mais les dépenses de paniers percés deviennent à la mode en Allemagne", relève Christian Linder, vice-président du FDP.

Attirer les déçus de la gauche

Il peut paraître étrange qu’une chancelière qui promeut l’austérité en Europe reprenne à son compte des promesses "de gauche", mais le calcul d’Angela Merkel est bien réfléchi.

Les Allemands ont dû faire face successivement aux conséquences de l’Agenda 2010, qui a réformé une bonne partie de leur système de protection sociale, et aux plans de sauvetage européens, qui leur a donné l’impression de payer pour les autres états de l’Union.

En promettant davantage de dépenses sociales pour les familles sans aucune augmentation d’impôt, Angela Merkel rallie à son parti les électeurs centristes, et tous ceux qui ont encore les réformes Schröder en tête.

D’après un dernier sondage, paru le 21 juin, l’union CDU/CSU est créditée de 41% des intentions de vote, contre seulement 25% pour la SPD.

A LIRE AUSSI:

>> Angela Merkel fait des promesses électorales à 28,5 milliards d'euros

>> François Hollande vante les réformes sociales allemandes

|||sondage|||922

Audrey Dufour