BFM Business

Vivarte se sépare du chausseur André, selon les syndicats

Les salariés redoutaient la cession.

Les salariés redoutaient la cession. - Geoffroy Van der Hasselt - AFP

L'enseigne sera mise en vente mercredi 25 janvier selon des sources syndicales. Un repreneur a d'ores et déjà été trouvé.

Le groupe d'habillement et de chaussures Vivarte vient d'annoncer la cession du chausseur André (135 magasins, 786 salariés), redoutée depuis début janvier, a-t-on appris de sources syndicales.

L'enseigne sera mise en vente dès mercredi et un repreneur, dont le nom n'a pas été précisé aux représentants des salariés, a été trouvé, selon les annonces faites en comité central d'entreprise extraordinaire (CCE) à Paris, selon les mêmes sources.

La direction avait démenti toute velléité de vente

Devant les craintes des syndicats quant à l'avenir d'André, depuis l'annonce en septembre selon laquelle 55 magasins allaient être cédés, la direction du groupe en difficulté avait démenti début janvier toute velléité de vente de la marque de chaussures.

Mais lundi, en comité de groupe, le nouveau PDG, Patrick Puy, avait fini par concéder que la cession d'André était "probable". Lors de cette réunion de lundi, Vivarte a annoncé le lancement de deux plans sociaux à la Halle aux chaussures et chez Vivarte services, la filiale fonctions support du groupe, sans donner de précisions chiffrées, ainsi que la cession de "certaines enseignes", sans préciser lesquelles. Des réponses devraient être apportées dans la journée à l'occasion de CCE extraordinaires dans plusieurs enseignes du groupe.

D. L. avec AFP