BFM Business

Ségolène Royal veut créer un tarif social pour l’eau

Dès la fin de l'année, les communes volontaires pourraient tester le tarif social de l'eau.

Dès la fin de l'année, les communes volontaires pourraient tester le tarif social de l'eau. - -

La ministre de l’Ecologie présente, ce 23 juillet en Conseil des ministres, un panel de mesures destinées à renforcer l’efficacité de la politique de l’eau. Elle souhaite notamment stabiliser la facture d’eau des ménages.

Au même titre que pour l’électricité et le gaz, les foyers les plus modestes pourraient bénéficier de tarifs aménagés pour l’eau. C’est l’idée défendue par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, dans le cadre de sa politique de gestion de l’eau, défendue ce mercredi 23 juillet en Conseil des ministres.

Ségolène Royal a indiqué trouver "anormale" l'augmentation du prix de l'eau. Elle a ainsi fait part à l’AFP de sa volonté de "stabiliser la facture eau" des ménages. Selon une évaluation du ministère, certains foyers à faibles revenus consacreraient 3% de leur budget aux dépenses d’eau, contre une moyenne de 1% chez les Français.

Une expérimentation dès la fin de l'année

La ministre voudrait donc expérimenter un tarif social dans les communes qui se portent volontaires, a-t-elle expliqué au Parisien. Sans pour autant préciser quel pourrait être le rabais accordé à ces foyers modestes. En revanche la mise en œuvre des premiers tests serait rapide, car elle table sur la fin de l’année.

Quant à la généralisation d’un tarif social à l’ensemble du territoire, elle reconnaît "qu’il est trop tôt pour le dire".

Mais plus généralement, la facture des Français devrait aussi être améliorée si la ministre parvient à mettre en oeuvre ses mesures pour limiter le gaspillage. "Globalement, il y a presqu'un litre sur deux d'eau déjà traitée qui n'arrive pas jusqu'aux robinets", a déploré Ségolène Royal.

Son plan d’action vise aussi à améliorer la transparence des tarifs, en passant à une facturation à la consommation réelle et non plus anticipée. Dans le cadre des habitats collectifs, elle souhaite aussi que les factures individuelles, qui permettent de responsabiliser la consommation de chacun, soit davantage étendue.

C.C.