BFM Business

Rochefort (MoDem): les chiffres du chômage montreront si "les préfets se sont fait botter les fesses"

Robert Rochefort, l'ancien directeur du Credoc, était l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business, jeudi 26 décembre.

Robert Rochefort, l'ancien directeur du Credoc, était l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business, jeudi 26 décembre. - -

Le député européen (MoDem) et ancien directeur du Credoc était l'invité de BFM Business, ce jeudi 26 décembre. Il a vivement critiqué la politique d'emplois aidés menée par le gouvernement.

Alors que les chiffres du chômage pour le mois de novembre pourraient permettre au gouvernement de respirer un peu, ses adversaires politiques tiennent déjà à relativiser une éventuelle bonne nouvelle. C’est le cas de Robert Rochefort, député européen (MoDem) et ancien directeur du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc).

"Je ne connais pas les chiffres", a indiqué le bras droit de François Bayrou, ce jeudi 26 décembre sur BFM Business. "Néanmoins, tous les instituts de prévision économiques sérieux, qu’ils soient administratifs ou indépendants, disent que le chômage ne diminuera pas l’année prochaine, tout du moins pas au premier semestre."

"S'il y a un effet d'aubaine, je m'en fous"

"Autrement dit, le chiffre de ce soir, ainsi que celui du mois prochain, consisteront à savoir si les préfets se sont suffisamment fait botter les fesses pour renter des emplois aidés en nombre suffisant, pour donner le sentiment que ça se stabilise", a-t-il lancé. "Vous trouvez ça raisonnable ?"

Même s'il reconnaît aux emplois aidés "un effet bénéfique", Robert Rochefort a pointé du doigt le fait que "le chomâge de longue durée, lui, ne cesse d’augmenter".

La solution, selon lui, "aurait été de ne pas baisser autant les charges (de l'employeur), 35% par exemple au lieu de 75% actuellement, et d’ouvrir le dispositif à un secteur d’entreprises beaucoup plus large. Et même si cela fait un effet d’aubaine, je m’en fous !"

Y. D.